Paroisses Nancy-Sud

P. Serge Gerardy

P. Serge Gerardy

vendredi, 04 octobre 2019 00:00

Mission

L’Eglise du Christ EN MISSION dans le monde !

         Cette année, l’Eglise catholique souhaite marquer la vocation missionnaire de tous les baptisés. Ainsi, une animation missionnaire est proposée tout au long du mois d’octobre. Le dimanche 20 octobre étant le jour de prière mondiale pour la mission.

         Le diocèse de Nancy et Toul, propose tout un programme, qui débutera par la messe pour les missions, en l’église Ste Thérèse de Villers lès Nancy, présidée par Mgr Papin, le 1er octobre. Concert, veillées de prière, spectacle, conférences et messes sont proposés sur l’ensemble du territoire de Meurthe et Moselle. Nous aurons aussi l’honneur de recevoir les reliques de Ste Thérèse de Lisieux et de St François Xavier les 12 et 13 octobre en l’église St Sébastien de Nancy. Je vous invite à consulter le programme au tableau d’affichage.

         Afin de rester unis par la prière, je vous donne ici la prière rédigée par notre pape François :

Dieu notre Père,

Ton fils unique Jésus-Christ, ressuscité d’entre les morts,

A confié à ses disciples sa mission :

« Allez ! de toutes les nations faites des disciples ». Mt 28,19

Tu nous rappelles que, par le baptême,

Nous participons tous à la mission de l’Eglise.

         Par le don de ton Esprit-Saint, accorde-nous la grâce

         D’être témoins de l’Evangile, courageux et ardents,

         Pour que la mission confiée à l’Eglise,

       Soit poursuivie en trouvant des expressions nouvelles et efficaces

         Qui apportent la vie et la lumière au monde.

Aide-nous à faire en sorte que tous les peuples

Puissent rencontrer l’amour sauveur et la miséricorde

De Jésus-Christ, notre Seigneur et notre Dieu,

Qui vit et règne avec Toi, dans l’unité du Saint-Esprit,

Maintenant et pour les siècles des siècles. Amen.

Bonne mission, à vous tous « baptisés et envoyés » !

Père Serge GERARDY, curé modérateur.

vendredi, 13 septembre 2019 00:00

Repartir du Christ

Telle est l’invitation que fait Monseigneur Papin, notre évêque, à tout le diocèse de Nancy ! Un petit livret comportant une méditation par semaine, nous est distribué afin de soutenir notre réflexion et notre démarche spirituelle afin de mieux « connaître le Christ », pour cette année 2019-2020.

         Le Christ Jésus, est bien familier aux enfants du catéchisme. Il devient vite leur compagnon de vie spirituelle, car il est bien concret à leurs yeux. Les enfants le voient marcher avec les disciples, Jésus rencontre les gens, il fait des guérisons, il écoute ce qui tracasse l’humanité. Il est donc facile de s’identifier à lui, plus qu’à Dieu le Père, un peu loin quelque part dans le ciel, ou encore à l’Esprit Saint, soufflant avec discrétion sur nos vies !

         Ainsi, les chrétiens sont amenés à dire leur foi en Christ, par le témoignage de leur vie. Chaque baptisé, à sa façon, avec ses compétences, peut dire le Christ et être catéchiste est une vocation particulière. Je vous livre ici quelques lignes de notre pape François, adressées aux catéchistes, le 27 septembre 2013 : « Catéchiste, c’est une vocation ; être catéchiste, c’est cela la vocation (…) Attention, je n’ai pas dit faire le catéchiste, mais être, parce que cela engage la vie. (…) être catéchiste, cela demande de l’amour, un amour toujours plus fort pour le Christ, un amour pour son peuple saint. Et cet amour ne s’achète pas dans les commerces, ni à Rome ! Cet amour vient du Christ ! C’est un cadeau du Christ ! Et s’il vient du Christ, il part du Christ et nous devons repartir du Christ, de cet amour qu’il nous donne. Et bien voilà ! Sur ces recommandations, sur cet envoi en mission, ne passons pas à côté de l’amour offert du Christ pour l’humanité. Sachons en vivre, sachons en témoigner, sachons le transmettre dans notre quotidien.

         Tiens ! Stéphanie me dit qu’il n’y a que 10 inscrits en première année de catéchèse… On ne peut pas laisser tous ces enfants passer à côté de ce cadeau qu’est le Christ ! Avons-nous interpellé nos familles au sujet du caté ? Et nous catéchistes de CE1, avons-nous expliqués aux parents qu’il fallait s’inscrire pour le CE2 ?  Il est encore temps les inscriptions sont toujours possible !

         Bonne rentrée sous le regard aimant du Christ !

Père Serge GERARDY, curé modérateur. 

vendredi, 24 mai 2019 00:00

Sion

Pèlerinage à SION

         Comme chaque année, à l’Ascension, le secteur pastoral « Nancy-sud » fait route vers la colline de Sion. C’est Marie, en ces derniers jours du mois de mai, qui nous ouvre les bras en ce lieu de pèlerinage, si cher aux cœurs des chrétiens de notre diocèse.

         Chacun y vient à son rythme, avec ses actions de grâces pour l’année scolaire presque écoulée, ou bien encore avec ses doutes et ses questions que peuvent susciter les aléas de la vie. Peu importe ! Sur la colline on est en sécurité ! Les rencontres font du bien au moral, le silence aide à se poser et la prière commune à la basilique redonne force et espérance à notre foi.

         La communauté des sœurs Clarisses, nous redit en toute modestie, que tout au long de l’année quelqu’un prie pour nous ! Cette communion dans la prière est réconfortante, surtout au jour de solitude.

         La catéchèse, cette année encore, profite du pèlerinage à Sion pour organiser sa retraite de préparation à la première communion. C’est une petite cinquantaine d’enfants qui s’apprête à recevoir le corps du Christ pour la première fois. En début de mois, ce sont les adolescents de cinquième, qui sont venus sur la colline pour leur retraite de Profession de Foi.

         La journée se terminera à la basilique, par la messe animée par le groupe de musiciens. Toutes les générations, réunies au nom de Jésus, dans la diversité des talents et des histoires, pourra rendre grâce au Seigneur. Confions cette journée à l’intercession de N-D de Sion :

Mère du bon conseil, indique-nous comment nous devons servir l’homme, comment protéger la justice et la paix dans un monde menacé de divers côtés…

Aide-nous à découvrir toute la simplicité et la dignité de la vocation chrétienne ! Fais que les ouvriers ne manquent jamais à la vigne du Seigneur !

         Que ce nouveau pèlerinage de secteur à Sion mobilise le plus de chrétiens possible et permette de tisser des liens fraternels entre-nous !

Père Serge GERARDY, curé modérateur

vendredi, 12 avril 2019 00:00

Un petit âne pour un Roi

Un petit âne pour le roi !

         La scène des Rameaux est surprenante : voilà un roi, sans armée, sans couronne et sans pouvoir, qui ne chevauche pas un cheval racé mais un modeste petit âne. Ainsi, le fils de Dieu est un roi paradoxal. Il vient bousculer nos représentations et nos attentes. Il ne veut pas nous toucher par sa puissance, mais par son amour infini. Il offre son amour universel à qui le lui demande, sans jugement, mais dans la joie de l’accueil d’un chemin et d’une vie. Il fera route ensuite avec la personne accueillie sur le chemin de l’évangile.

         En cette messe des rameaux, prenons le temps de méditer ce modèle de vie qui nous est présenté. Qu’est-ce qu’il a de paradoxal ? d’étonnant ? d’inattendu ? Quelle est notre réaction ? Est-ce que nous partageons la joie de la foule ? Est-ce que nous restons indifférents ? Cette histoire peut résonner différemment dans notre existence selon ce que nous vivons en ce moment précis de notre vie.

         Le Seigneur Jésus bouscule sans cesse les habitudes. Il ne veut pas que l’on s’endorme dans la routine ! ici, il a besoin de ce petit âne pour entrer à Jérusalem. Il s’approprie ce qui ne lui appartient pas, curieuse démarche ! Dites au propriétaire : « parce que le Seigneur en a besoin ! » Aujourd’hui de quoi le Seigneur aurait-il besoin pour le dimanche des Rameaux ? De quoi aurait-il besoin de ma part ? De quoi vais-je me dépouiller pour lui faire un chemin de Roi ? Qu’ai-je à lui offrir, à Lui qui va vivre son ultime et pire semaine parmi nous ?

         Laissons-le simplement agir dans nos vies, sans vouloir tout maitriser, avec simplicité et confiance. Rendons grâce pour sa vie qu’il nous donne, pour son amour illimité. Restons disponibles à le servir, parce que tout simplement, « le seigneur en a besoin ».

Père Serge Gérardy

vendredi, 21 décembre 2018 00:00

Le Seigneur fit pour moi des merveilles

Le Seigneur fit pour moi des merveilles (Luc 1, 46-56)

« Le Seigneur fit pour moi des merveilles »,

voici la réponse de Marie à sa cousine Elisabeth

lors de sa visitation pour lui annoncer

que Dieu l’avait choisie pour être la mère de Jésus.

Et pour nous, qu’est ce qui peut nous émerveiller au quotidien ?

- Les instants de bonheur partagés au sein de notre famille,

au travail, dans nos associations, à l’école…

- Le courage et l’espoir d’un mieux vivre manifesté par les personnes souffrant de maladie, d’isolement, de découragement…

- L’engagement de certaines personnes dès qu’il s’agit de mener des combats pour aplanir les inégalités.

- L’écoute, la rencontre, la visite, l’embrassade de personnes qui nous sont chères et qui ainsi nous réconfortent, nous stimulent dans nos vies ou missions.

- Et puis sans doute comme Marie, la plus belle des merveilles, notre empressement, notre joie d’annoncer, puis de vivre avec allégresse l’attente d’un nouveau-né.

Et pour vous, quelles sont vos merveilles ? Faites-en prière à Dieu, au fond de votre cœur, pour l’en remercier.

Tous ces instants merveilleux pour nous « croyants » doivent être vécus comme une reconnaissance envers Dieu qui par Marie nous a donné la merveille des merveilles :

« Le Sauveur ».

L’attente de cette merveille des merveilles, aujourd’hui en ce 4ème dimanche de l’avent, va nous aider à poursuivre notre chemin spirituel et nous permettre :

D’oser croire que Dieu peut faire merveille dans nos vies.

Texte rédigé par une des équipes de la préparation liturgique de St-François-de-Sales .

vendredi, 09 novembre 2018 00:00

Faire la paix

« Reprendre la mémoire pour faire la paix »

Nous arrivons au centenaire des batailles les plus longues et meurtrières du conflit.  Là, à Verdun et dans la Somme, tant de soldats venus de tous les coins de France mais aussi des « colonies » et de l’étranger ont donné leur vie.  Souvent ils sont restés sans sépulture.
Les mois et les années de guerre passant, le découragement paraît chez certains poilus, d’autres sont porteurs et témoins d’espérance.

Le Pape François disait en juin 2015, à Sarajevo : « Vous n’avez pas le droit d’oublier votre histoire. Non pas pour vous venger, mais pour faire la paix… Reprendre la mémoire pour faire la paix…. 

Faites toujours le contraire de la cruauté : ayez des attitudes de tendresse, de fraternité, de pardon. Et portez la Croix de Jésus Christ... »

« Mémoire et service sont deux traits de l’identité du chrétien » nous rappelle aussi le Pape.

(Extrait tiré du site du diocèse aux armées)

C’est pourquoi, toutes ces initiatives locales sur la grande guerre dans notre secteur sont importantes. Expositions, concert, spectacles des écoles, conférences, repas du poilu, il y en a pour tout le monde et pour tous les goûts !

Que ce centenaire de la fin de la guerre de 1918, soit pour nous un encouragement à poursuivre ce combat pour la paix ! la paix dans notre pays, la paix dans nos familles, la paix du cœur ! D’ailleurs souvenons-nous des premières apparitions du Ressuscité à ses disciples, ses premiers mots sont une invitation à la paix : « la paix soit avec vous ! » Oui ! Soyons-en convaincus !

Père Serge GERARDY, curé modérateur

vendredi, 22 juin 2018 00:00

Bon repos estival

Bon repos estival !

Oui déjà ! C’est la fin de l’année scolaire et les paroisses de notre secteur pastoral vont prendre le rythme estival. C’est l’heure de la relecture des évènements vécus et de revoir la pratique de nos engagements pastoraux. Avec un regard lucide, pouvoir peser le pour et le contre afin de faire toujours mieux dès la rentrée prochaine.

Ce temps de repos est bon aussi pour se déconnecter et vivre un temps gratuit avec notre famille, nos amis, dans la convivialité et la sincérité des cœurs. Nous pouvons en profiter aussi pour rendre visite à des personnes retirées, que nous n’avons pas l’occasion de voir au cours de l’année. Pensons à toute la joie que provoque la Visitation de Marie à sa cousine Elisabeth !

L’accueil des réfugiés et des migrants est un souci, tant pour l’Etat que pour l’Eglise. Une équipe active de chrétiens se fait proche de toutes ces personnes, traversant toutes les difficultés administratives, financières et humaines, pour leur permettre une intégration dans notre pays. Quelques moments de joie redonnent courage et espérance et permettent de rejoindre St Matthieu au chapitre 25 : « tu étais un étranger et nous t’avons accueilli ? (…) chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. »

La programmation de l’année prochaine est déjà bien avancée, mais pas fermée pour autant à l’accueil de l’imprévu. Les nominations sont en cours, des changements de missions se profilent, et avec la grâce de l’Esprit Saint, peuvent être abordées avec sérénité. Reste le souci du renouvellement des équipes, de moins en moins évident, mais nécessaire pour l’avenir pastoral de nos paroisses. Confions tout cela à l’Esprit Saint, afin qu’il nous inspire et nous donne aussi l’audace nécessaire de l’engagement.

Notre pape François, dans ses écrits, revient souvent sur l’accompagnement de nos contemporains. Sans jugement, et avec discernement, pouvoir leur annoncer le message du Christ. Le pape invite, à refléter sur nos visages la joie de l’Evangile et l’amour de Dieu pour le monde… « afin que le monde croie (…) que Dieu les aime. » Jn 17

Bon repos… et à bientôt pour la rentrée !

Père Serge GERARDY

Curé modérateur

vendredi, 08 juin 2018 00:00

L'Esprit vous envoie

« L’esprit nous envoie ! »

C’est sur cette exhortation, que Monseigneur PAPIN, évêque de notre diocèse, a conclu l’année diocésaine de l’Eglise en 2017. Si l’Eglise nous rassemble, et que la foi nous unit, n’oublions pas de témoigner au plus grand nombre, de ce message d’Evangile qui nous fait vivre ! Oui ! L’Esprit nous envoie !

Le père PAPIN poursuit en ces termes : « Je vous invite à ne pas perdre cela de vue dans les responsabilités particulières qui sont les vôtres. Le pape François vous y invite lorsque, parlant de la nécessaire intégration des paroisses et des autres réalités ecclésiales dans l’Église diocésaine, il souligne à quel point elles peuvent porter beaucoup au plan de l’évangélisation à condition qu’elles s’intègrent dans l’Église diocésaine. »

Ainsi, par sa visite au secteur pastoral de Nancy-sud, notre évêque souhaite donner suite à la réflexion engagée sur l’Eglise diocésaine, en venant célébrer un dimanche avec tous les chrétiens d’un secteur pastoral. Nous sommes les « disciples-missionnaires », selon l’expression de notre pape François, sur lesquels repose la transmission de la Foi, à notre monde contemporain. Ce témoignage se fait de façon différente selon la sensibilité des mouvements, proches de la vie du monde. Les services diocésains, par un itinéraire de la foi, orientent nos contemporains vers le message de Jésus. Enfin, les paroisses, accompagnent les personnes qui se présentent dans les maisons paroissiales, vers un sacrement, ou tout simplement, par l’écoute des bénévoles, dans une étape de la vie.

Nous l’avons bien compris, notre monde est en pleine mutation, et cela demande sans cesse une remise en cause de nos pratiques pastorales et de communication. Il nous faut envisager les quinze prochaines années pastorales, où notre diocèse sera confronté aux aléas de la vie pastorale, tout en restant fidèle à la transmission de la Foi aux jeunes générations.

Avec notre évêque, pasteur de notre diocèse, soyons confiants dans notre action pastorale. Que nos visages reflètent l’amour fraternel du Christ ! Que nos gestes transpirent toute son humanité pour les plus démunis, afin que le monde croie que Dieu est amour !

Père Serge GERARDY

Curé modérateur

vendredi, 23 mars 2018 00:00

De la mort à la vie

De la joie à la tristesse …

… de la mort à la vie !

Avec les Rameaux débute la semaine sainte, où nous ferons mémoire de la passion et résurrection de Jésus-Christ. Tout au long de cette semaine, nous suivrons l’attitude de la foule, qui accueille royalement le fils de Dieu au jour des Rameaux, pour le livrer en fin de semaine à la torture, réservée aux bandits. Le vent a vite tourné !

Oui ! Les Rameaux c’est la joie des habitants de Jérusalem accueillant Jésus à dos d’âne ! Le peuple ne se doute de rien, il est tout à la joie d’accueillir le messager de Dieu. Personne ne remarque que le ciel commence à s’assombrir. Aujourd’hui, c’est jour de fête ! On accueille le Christ, fils de David, conformément aux Ecritures. Seul Jésus sait ce qui va bientôt arriver !

         Dans quelques jours, dans quelques heures tout va s’accélérer. Jésus va être arrêté, il passera devant les pouvoirs religieux et politique, qui le déclareront coupable, sans trop savoir de quoi, et le condamneront à mort ! Pourquoi ? De quoi accuse-t-on Jésus ?

Peut-être, d’avoir dit que sauver la vie d’un homme est plus important que suivre aveuglement les commandements de Dieu ! De quoi accuse-t-on encore Jésus ?

         Peut-être d’accueillir les malades, les SDF, les gens pas comme il faut : « Car, dit Jésus, je suis venu non pour les bien-portants, mais pour ceux qui souffrent ». Ces paroles, sont des paroles de vie, des paroles capables de transformer la vie de celles et ceux qui les reçoivent dans la foi. Et cela va beaucoup irriter les chefs religieux du pays ! Ils vont tenter, par tous les moyens, d’empêcher Jésus de parler et finiront par le tuer.

Mais ce qu’ils ignorent, c’est que la Vérité ne peut pas mourir, ils peuvent briser un corps, crucifier l’homme, mais la Vérité dont Jésus est porteur, elle, jamais elle ne peut mourir. Elle ressuscitera. Ce sera Pâques ! Puis Pentecôte, puis la naissance de l’Eglise, non pour elle-même, mais pour être le relaisdu message d’amour de Dieu pour l’humanité.

Au cours de cette fête des Rameaux laissons l’Esprit de Dieu illuminer notre cœur, et qu’il nous aide à vivre dans l’espérance ce temps qui nous sépare de Pâques !

Père Serge GERARDY

vendredi, 01 décembre 2017 00:00

Fais-nous marcher à ta lumière

Fais-nous marcher à ta lumière. *

         Première étoile de l’AVENT, quel est ton signe à notre temps ?* Alors que les pères Noël apparaissent dans les rues ainsi qu’aux fenêtres des maisons ; comment marquer une rupture dans la vie quotidienne pour laisser un peu de place à la vie spirituelle ?

         Ainsi les chrétiens marquent une pause dans le tourbillon de la vie pour attendre la naissance du Fils de Dieu. Alors ! Quoi de mieux que de commencer cet AVENT avec les enfants. Ainsi, nous allons marcher à SA lumière avec tous les enfants du primaire catéchisés dans notre secteur pastoral. Ce sont quatre étoiles, qui vont guider les enfants vers la Lumière Jésus.         

         L’étoile de l’annonciation, qui permettra de découvrir, à partir de l’évangile de Luc, le dialogue entre l’ange et Marie l’humble « servante du Seigneur ».

         L’étoile de la Visitation, avec la rencontre de Marie et Elisabeth, deux femmes heureuses d’être mères et d’entrer dans le projet de Dieu.

         L’étoile du Magnificat, fera briller la belle prière de Marie.

         L’étoile de la foule, replongera les enfants dans le tumulte du monde, dans lequel ils vivent, au moyen d’un jeu de l’oie.

         Attendre dans une société, où tout se fait tout de suite ou presque, n’a plus rien d’évident. Les calendriers de l’AVENT sont un moyen pour apprendre à attendre un évènement important, en découvrant chaque jour une surprise …bien souvent chocolatée ! Peut-être qu’avant de manger le chocolat, on pourrait penser à Marie, qui a accepté le projet de Dieu et du même coup nous « fait marcher à la lumière de Jésus ». Je vous salue… Magnificat et pourquoi pas le Notre Père « nouvelle version », voilà un signe à notre temps pour prier simplement pendant cet AVENT.

         Oui ! Que chaque étoile de l’AVENT crie l’Evangile à tout vivant !*

Père Serge GERARDY

*Chant E252

DébutPrécédent123SuivantFin
Page 1 sur 3