Paroisses Nancy-Sud

Homélie du 1er février 2015 : Enseignement de Jésus à la synagogue

Informations supplémentaires

  • Date Homélie: dimanche, 01 février 2015
  • Prêtre Homélie: Jacques Bonnechose
  • Lectures:

    Livre du Deutéronome 18, 15 – 20.

    Psaume 94.

    Première lettre de saint Paul aux Corinthiens 7, 32 – 35.

    Evangile selon saint Marc 1, 21 – 28.

  • Homélie:

    Nous sommes au début de la vie publique de Jésus. Il s’installe à Capharnaüm, ville prospère. Il choisit ses premiers disciples parmi les pécheurs. C’est là où il commence à enseigner. Il est repéré par le chef de la synagogue qui l’y invite, comme tout homme pouvait l’être. Ceux qui l’entendent sont frappés par son enseignement. Quelle est la nouveauté de cet enseignement.

    *Jésus revient aux fondamentaux de la loi, qu’il désencombre des règles qui lui avait été ajoutées.

    *Il enseigne avec des paraboles, qui ont une multitude de sens.

    *L’efficacité de la Parole est montrée par des signes comme la guérison.

    Il y a d’autres nouveautés : dans la relation avec son Père, dans la réalisation d’une Alliance nouvelle pour le Salut du monde.

    La nouveauté n’est pas que dans l’enseignement. Cet enseignement nouveau a 2000 ans. Nous l’entendons depuis des années. Mais c’est dans l’aujourd’hui de notre vie que se révèle sa nouveauté. En écoutant le texte, nous découvrons des aspects que nous n’avions jamais remarqués. Cela nous guide, nous éclaire, nous stimule sous l’action de l’Esprit Saint.

    La Parole de Dieu est actuelle. Lors de recollection, la tentation est grande de choisir des textes en rapport avec le thème de la retraite. Mais si nous gardons les textes du jour, nous nous rendons compte de leur pertinence. Dès le début, il y a de nouvelles sociétés à évangéliser. C’est l’exemple de l’esclavage : Jésus n’en parle pas car cela n’existe pas en Palestine ; dans sa lettre à Philémon, Paul écrit qu’il faut se comporter en fidèle du Christ, que l’on soit maitre ou esclave. L’Eglise se positionne (sur l’écologie,…) mais il y a des situations où l’impulsion vient de groupes ou de personnes.

     

     

    Je vous suggère deux choses.

    *Partager la Parole de Dieu. Il existe des groupes de partage de la Parole mais cela peut aussi être fait de façon spontanée, en famille, avec des amis ou lors de rencontres fortuites qui nous rappellent nos lectures.

    *Aller au delà des lectures dominicales. La lecture continue permet de découvrir des textes jamais lus le dimanche et de les remettre dans le contexte. Cela éclaire les textes que nous avons l’habitude d’entendre.  Nous pouvons commencer par l’Evangile de Marc, le plus accessible, et poursuivre avec les Actes des Apôtres. Si nous faisons cela, n’hésitons pas à témoigner de ce que cela nous apporte.

     

     

    Père Jacques Bonnechose.

     

    Notes prises lors de l’homélie du dimanche 1er février 2015 à Jarville.