Paroisses Nancy-Sud

Homélie du 08 mars 2015 : La Samaritaine

Informations supplémentaires

  • Date Homélie: dimanche, 08 mars 2015
  • Prêtre Homélie: Philippe Gauer
  • Lectures:

    Livre de l’Exode 20, 1 – 17.

    Psaume 18B.

    Première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens 1, 22 – 25.

    Evangile 

  • Homélie:

    Le contexte doit être précisé : les Samaritains ne sont pas des juifs. Ils croient en Dieu différemment. Cette scène d’il y a 2000 ans est encore d’actualité : Comment croire ? En quel Dieu croire ? Quelle est la bonne religion ? Les pratiquants ont trouvé leur réponse mais les autres se posent toujours la question. Quel est le chemin vers Dieu ?

    Comment croire que le Christ est le sauveur, que c’est lui le bon, qu’il n’y en a pas d’autre ? Nous pouvons penser à Fanny, catéchumène, qui va aujourd’hui faire une étape vers le baptême. Maintenant, je veux devenir chrétien car je crois que le Christ est le sauveur.

    La deuxième lecture nous apporte la réponse. Notre monde est à la recherche de Dieu : « les juifs réclament des signes miraculeux », « les Grecs recherchent une sagesse ». Les gens sont à la recherche d’une philosophie, de valeurs, parfois chrétiennes. Mais ce n’est pas cela croire en Dieu. Il n’y a qu’un seul élément : la croix. Jésus nous a aimé jusqu’à donner sa vie pour nous sur la croix et il est ressuscité le troisième jour. Les apôtres en sont les témoins. C’est l’élément central de notre foi, et non pas telle ou telle valeur.

    L’amour est plus fort que la mort, la souffrance, la haine. L’amour resplendit. Les parents qui présentent un enfant au baptême le vivent dans leur vie de couple, de famille : l’amour doit avoir le dernier mot, autrement, il y a de la souffrance. La télévision nous montre la souffrance, des arrestations,… Face à cela, la réponse de Dieu n’est pas l’envoi d’une armée. Sa réponse est l’amour. Il nous a donné un double commandement : aimer Dieu et son prochain. Toute la Bible se résume à cela. Si la question « aimez-vous Dieu et les autres ? » est posée, chacun répond oui, et même « j’aime tout le monde ». La première lecture nous présente les Dix Commandements. Nous pouvons toujours aimer plus mais parfois, nous avons des limites. Lorsque nous ne sommes plus en train d’aimer, nous devons nous rappeler les Dix Commandements.

    Les trois premiers sont autour de Dieu. Le premier commandement nous dit de ne pas avoir d’autres dieux. Sommes-nous sûrs de cela ? Avec l’horoscope, les séances de spiritisme, les voyants, nous ne faisons plus confiance à Dieu mais à des forces occultes. Dieu nous aime et nous a voulu libres mais nous oublions Dieu. Le septième jour est prévu pour se reposer. Ce jour est consacré pour Dieu et nous. Avec le baptême, nous entrons dans une famille. Il est important de se retrouver en famille, important que tous puissent être là ce jour-là. Dieu est heureux de nous retrouver chaque dimanche et heureux de nous voir heureux d’être ensemble, frères et sœurs. Avons-nous la joie de nous retrouver et de retrouver Dieu ? Si nous n’avons pas la joie, la question de la foi est posée. Ais-je fais l’expérience de Dieu qui vient habiter en moi ? Avec le baptême, c’est Dieu lui-même qui se déplace et vient habiter dans nos cœurs.

    Parmi les autres commandements, il est question des grands-parents, des arrière-grands-parents : « Honore ton père et ta mère ». C’est un péché grave que de les laisser seuls dans un coin, dans une maison de retraite sans les visiter. L’amour commence dans la famille. Apprenons à aimer. Soyons des familles où l’amour est le premier et le dernier mot.

    Il faut respecter la vie du début à la fin. Il faut aimer chacun du premier instant jusqu’au bout. C’est le défi de Dieu.

    Sommes-nous prêts à aimer, à aimer jusqu’au bout parce que nous sommes enfants de Dieu, parce que nous voulons vivre de l’amour de Dieu ? Amen.

    Père Philippe Gauer.

    Notes prises lors de l’homélie du dimanche 08 mars 2015 à Jarville.