Paroisses Nancy-Sud

Homélie du 05 avril 2015 : Pâques

Informations supplémentaires

  • Date Homélie: dimanche, 05 avril 2015
  • Prêtre Homélie: Philippe Gauer
  • Lectures:

    Livre des Actes des Apôtres 10, 34a. 37 – 43.

    Psaume 117.

    Lettre de saint Paul apôtre aux Colossiens 3, 1 – 4.

    Evangile de Jésus Christ selon saint Jean 20, 1 – 9. 

  • Homélie:

    Voilà plusieurs années pour les uns (ceux qui vont faire leur profession de foi) ou plusieurs mois pour les autres (ceux qui vont être baptisés) que vous apprenez à connaître Jésus. Vous avez découvert comment il s’est fait homme en la vierge Marie, par l’action de l’Esprit Saint. Vous avez découvert son baptême. Vous avez appris tout le bien qu’il faisait, les miracles, pour tous ces malades, mais aussi le pardon des péchés qu’il donnait. Vous avez écouté ses paraboles. Et finalement, vous avez vu son entrée à Jérusalem, là où il est venu donner sa vie par amour pour nous. Condamné à mort injustement, torturé, il a été mis à mort sur une croix puis mis au tombeau. Il apparaît à ses disciples le troisième jour. L’incroyable arrive.

    Jésus, ce n’est pas seulement un homme extraordinaire par ses paroles et ses miracles, c’est bien le fils de Dieu. C’est bien lui et lui seul qui est le chemin, la vérité et la vie.

    L’Eglise en est témoin depuis 2000 ans à la suite des apôtres et elle continue de l’annoncer. C’est d’abord pour cela que nous sommes aujourd’hui : pour célébrer le Christ ressuscité, le fils de Dieu qui s’est fait homme et qui, par obéissance à son père, a accepté de mourir sur une croix pour notre salut. Cette Bonne Nouvelle est le premier motif de notre joie. Oui, le Christ est ressuscité. Il est vraiment ressuscité. Alléluia.

     

    Alors allons plus loin si vous le voulez bien. Pourquoi recevoir le baptême ? Ou pourquoi renouveler l’engagement de notre baptême pour vous les jeunes, mais aussi les adultes ?

    Nous ne croyons pas en quelque chose d’extérieur, de lointain (dans le temps, le passé, ou en distance, là-haut aux cieux). Nous croyons en un Dieu vivant ici et aujourd’hui. Notre foi doit devenir une rencontre : la rencontre de Jésus le vivant.

    Recevoir le baptême ou renouveler sa profession de foi, c’est vouloir être habité par cette présence cachée de Dieu. Au moment du baptême, descend sur nous et pénètre dans notre cœur l’Esprit Saint, Dieu lui-même. Il y a bien à partir de ce moment cette vraie présence de Dieu en nous et de nous en Dieu. Vivre son baptême, c’est choisir de vivre avec Dieu, de vivre en Dieu et de laisser Dieu vivre en nous.

    Aujourd’hui, Claire-Marie va communier pour la première fois. C’est sûrement une très grande joie pour elle : accueillir Jésus pour la première fois dans son cœur.

    Mais c’est aussi un signe, un témoignage, un rappel pour nous : si nous sommes chrétiens et heureux d’être chrétiens, c’est grâce au Christ ressuscité qui vient nous rejoindre chaque dimanche dans l’Eucharistie. Le pain et le vin qui deviennent le corps et le sang du Christ ressuscité ne sont plus du pain et du vin.

     

    C’est Jésus ressuscité qui est là présent, caché sous l’aspect du pain et du vin mais c’est bien lui. À chaque fois que nous nous retrouvons pour célébrer l’Eucharistie, nous vivons avec Jésus sa mort et sa résurrection. C’est pour cela que les chrétiens se retrouvent tous les dimanches.

    Croire ne signifie pas seulement croire en Dieu mais croire que Dieu nous aime et veut demeurer en communion avec nous. C’est pour cela qu’il se donne en communion.

    Croire en la résurrection de Jésus, ce n’est pas seulement croire que Jésus est ressuscité, mais c’est croire aussi que, par sa résurrection, Jésus veut changer nos cœurs et nos vies (nous le chanterons tout à l’heure à la fin de cette célébration).

    Oui, si nous croyons, bien sûr, c’est parce que le Christ est ressuscité et que cette Bonne Nouvelle a été annoncée, proclamée par l’Eglise et les chrétiens. Mais c’est aussi parce que nous pouvons faire, dans nos vies, l’expérience de la rencontre du Christ. Et cette rencontre nous transforme parce qu’elle transforme notre cœur, le guérit, le soulage, le fortifie, le console. La rencontre du Christ devient expérience de la résurrection pour nous. Ne restons pas étranger à Dieu qui nous aime tant. Il s’est fait l’un de nous pour que nous devenions semblables à lui. Transformé par lui au plus profond de nos vies, nous apprenons à aimer comme lui. Aussi, j’aurai quelques questions :

    * Voulez-vous vraiment croire que Jésus est ressuscité ?

    * Voulez-vous vraiment que Jésus ressuscité transforme votre vie ?

    *  Voulez-vous à votre tour témoigner de votre foi, pas seulement dans l’Eglise, mais aussi auprès de tous vos frères pour qu’ils découvrent eux aussi combien Dieu les aime ?

    Oui, frères et sœurs, le Christ est ressuscité. Il est vraiment ressuscité. Alléluia. Soyez ses témoins et vivez en ressuscités. Alléluia.

     

    Père Philippe Gauer.

     

    Homélie du dimanche 05 avril 2015 à Flavigny.