Paroisses Nancy-Sud

Homélie du 10 mai 2015 : 6e dimanche de Pâques (Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés)

Informations supplémentaires

  • Date Homélie: dimanche, 10 mai 2015
  • Prêtre Homélie: Philippe Gauer
  • Lectures:

    Livre des Actes des Apôtres 10, 25 – 26. 34 – 35. 44 – 48.

    Psaume 97.

    Première lettre de saint Jean 4, 7 – 10.

    Evangile de Jésus Christ selon saint Jean 15, 9 – 17.

  • Homélie:

    Nous venons d’entendre trois lectures que nous allons reprendre l’une après l’autre.

    La première lecture est tirée des Actes des apôtres. Nous savons ce qu’est la Pentecôte : c’est la descente de l’Esprit Saint sur les apôtres sous la forme de langues de feu, cinquante jours après la résurrection du Christ.

    Combien y a-t-il de récit de pentecôte dans la Bible ? Il y a trois récits différents. Après avoir reçu l’Esprit Saint, les apôtres témoignent, ils annoncent la mort et la résurrection du Christ. Jésus fils de Dieu a donné sa vie pour nous. Les apôtres invitent les gens à recevoir le baptême. Les premiers sont des juifs qui se trouvent à Jérusalem à ce moment. Quand ils sont baptisés, l’Esprit Saint descend sur eux, ils font l’expérience d’un feu qui habite en eux. Dans la première lecture, Corneille, un Romain, un centurion, demande à voir Pierre. Quand Pierre explique qui est Jésus, ce païen fait la même expérience que les apôtres. Saint Pierre en perd son latin, il ne comprend plus : mêmes les étrangers peuvent recevoir l’Esprit Saint. Dieu veut-il que tous les hommes soient baptisés ?

    Il y a un quatrième récit : notre pentecôte. Avons-nous reçu l’Esprit Saint ? Oui, le jour de notre baptême, de notre confirmation. Tout homme et toute femme, même s’ils ne sont pas chrétiens, est habité par l’Esprit Saint. Avons-nous fait l’expérience de l’Esprit Saint présent en nous. Je suis persuadé que nous avons tous fait l’expérience de la présence de Dieu en nous. C’est la petite voix qui nous pousse à choisir le bien. Cette petite voix nous laisse libre, elle est discrète. C’est l’Esprit Saint en nous.

    Dans la deuxième lecture, si Dieu met l’Esprit Saint en nous, c’est pour que nous puissions aimer comme Dieu aime. Pour vérifier si j’ai la foi, je peux me demander si l’amour de Dieu est présent dans ma vie. Est-ce que j’écoute la petite voix ? Aimer, c’est un choix, une décision. Etre croyant, c’est se mettre à l’écoute de l’Esprit Saint pour le laisser agir en nous.

    Dans l’Evangile, Jésus explique : c’est moi le premier qui vous ai aimés, « c’est moi qui vous ai choisis ». Chacun, nous sommes aimés, choisis, élus par Dieu. Le jour du baptême de Jésus, l’Esprit Saint descend sur lui. Une colombe descend et une voix retentit : « celui-ci est mon fils bien-aimé, en lui j’ai mis tout mon amour ». C’est ce qui arrivera aux enfants qui vont recevoir le baptême. Il n’y aura peut-être pas la colombe et la voix, mais il y aura le regard du Père. Chacun est choisi pour être aimé du Père. Voilà ce qui doit faire notre joie. Que cette joie habite en nous. Que l’amour de Dieu habite en nous et porte du fruit. Que nous portions la joie, la paix, l’amour dans notre monde. Pour cela, mettons-nous à l’écoute de l’Esprit Saint. Apprenons à le suivre. Apprenons à nos enfants à le suivre, à suivre la petite voix. Alors nos enfants seront les enfants bien-aimés de Dieu. Que cette joie demeure en nous et porte du fruit. Amen.

    Père Philippe Gauer

    Notes prises à partir de l’homélie du dimanche 10 mai 2015 à Jarville.