Paroisses Nancy-Sud

Homélie du 07 juin 2015 : Saint Sacrement du corps et du sang du Christ

Informations supplémentaires

  • Date Homélie: dimanche, 07 juin 2015
  • Prêtre Homélie: Philippe Gauer
  • Lectures:

    Livre de l’Exode 24, 3 – 8.

    Psaume 115

    Lettre de saint Paul aux Hébreux 9, 11 - 15.

    Evangile de Jésus Christ selon saint Marc 14, 12 – 16. 22 – 26.

  • Homélie:

    Aujourd’hui, c’est doublement la fête : c’est la fête de l’Eucharistie. Dans toute l’Eglise, nous fêtons le Saint Sacrement. Et aujourd’hui, vous six faites votre première communion, comme d’autres enfants dans d’autres églises, comme 24 enfants à Neuves-Maisons.

    En ce jour où les enfants vont communier pour la première fois, nous pouvons nous demander à quoi cela sert d’aller à la messe. Est-ce que cela n’est quelque fois pour Noël et Pâques ou est-ce si important qu’il faudrait y aller plus ? Pourquoi l’Eucharistie est-elle si importante ? Il y a trois raisons, aussi importantes l’une que l’autre ?

    La première est que nous revivons le moment où Jésus est mort pour nous sur la croix. Il n’est pas seulement mort, il est ressuscité. Cela est actualisé : nous vivions maintenant la mort et la résurrection de Jésus comme il y a 2000 ans. Pourquoi est-ce important ? Pour que nous soyons sauvés, réconciliés avec Dieu. Nous faisons tous des bêtises, les enfants comme les adultes. Ces erreurs nous séparent les uns des autres et nous séparent de Dieu. Dieu se fait homme pour dire « oui » à la place de tous nos « non ». Quand j’assiste à l’Eucharistie, je dis que je veux être sauvé. Mais est-ce que je veux laisser Dieu me sauver, renouveler ma vie ? Jésus dit que celui qui mange son corps a la vie éternelle. La mort n’est pas la fin, c’est un passage pour entrer dans la vie éternelle. La première raison de l’importance de l’Eucharistie : je veux que Dieu transforme ma vie.

    Dans l’Evangile, Jésus dit « prenez, ceci est mon corps … ceci est mon sang ». Ainsi, nous demeurons dans le Christ et lui demeure en nous. Parfois, nous nous demandons ce que fait Dieu que il voit les souffrances, les problèmes. Dieu veut venir habiter dans notre cœur, pas agir avec un coup de baguette magique. D’où la question : est-ce que je laisse Dieu au ciel ou est-ce que j’accepte qu’il vive en moi ? Est-ce que je laisse en dehors de ma vie ? Tout à l’heure, Vous tiendrez Dieu dans vos mains, Dieu qui veut venir dans vos vies. Cessons de dire « Que fait Dieu ? » si nous lui fermons la porte. Osons le choix : Dieu je l’aime, donc je veux l’accueillir. C’est la deuxième raison.

    Enfin, si Dieu s’invite dans notre vie, c’est pour que notre cœur soit transformé, que nous puissions aimer comme lui. Quand nous dirons Amen, c’est un engagement à aimer comme lui. Quand nous essayons d’aimer (la famille, les voisins), nous avons parfois du mal, ce n’est pas facile tous les jours. Dans l’Eucharistie, Dieu nous donne la force d’aimer. Nous participons à l’amour de Dieu.

    Dieu a un grand projet qui se développe chaque dimanche : je laisse Dieu me sauver, habiter dans mon cœur et transformer ma vie. Laissons à Dieu sa vraie place dans nos vies. Plus nous accueillons Dieu, plus le monde est beau. Plus nous communions, plus il y aura de paix, de joie. Que la fête du Saint Sacrement soit notre fête à nous. Puisque Dieu nous a aimé, à notre tour nous pouvons dire Amen.  

     

    Père Philippe Gauer

     

    Notes prises à partir de l’homélie du dimanche 07 juin 2015 à Flavigny.