Paroisses Nancy-Sud

Homélie du 15 août 2015 : Assomption de la Vierge Marie

Informations supplémentaires

  • Date Homélie: samedi, 15 août 2015
  • Prêtre Homélie: Jean Gégoux
  • Lectures:

    Apocalypse de saint Jean 11, 19a ; 12, 1 – 6a. 10ab.

    Psaume 44.

    Première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens 15, 20 – 27a.  

    Evangile de Jésus Christ selon saint Luc 1, 39 – 56.  

  • Homélie:

    Frères et sœurs, le 11 août 1999, des millions de spectateurs étaient devant leur télévision pour regarder une éclipse entre le soleil, astre du jour, et la lune, astre de la nuit. Quand la lune est passée devant le soleil, la nuit est apparue, mais pas pour longtemps. La lumière du soleil a vite repris ses droits.

    Cela n’est pas sans relation avec la fête de l’Assomption. Nous sommes invités à déchiffrer un signe grandiose apparu dans le ciel : « une femme ayant le soleil pour manteau, la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles ». Elle est nimbée d’une lumière sans pareil. Elle est belle, radieuse. Elle a la lune à ses pieds ; la lune, astre de la nuit, symbolise le mal, les forces des ténèbres qui œuvrent dans le monde. Cette femme peut symboliser notre humanité où s’affrontent lumière et ténèbres, joie et tristesse, unité et division, réconciliation et haine, sérénité et angoisse, service et exploitation de l’homme. Nous savons que l’homme est capable du meilleur et du pire. La lumière a fort à faire pour gagner du terrain sur les ténèbres. Comme l’évoque Marie dans le Magnificat, les orgueilleux ne sont pas convertis, beaucoup de puissants sont encore sur leur trône, les affamés sont loin d’être comblés des besoins vitaux, beaucoup de nantis ont du mal à partager, les hommes ont du mal à s’entendre, à se concerter, à décider ensemble. La fatalité, l’indifférence, le fanatisme, l’individualisme sont encore puissants. Le dragon dévore la graine semée dans le cœur humain. Contrairement à l’éclipse où le soleil revient vite, la lumière a du mal à percer.

     

     

    La femme porte sur la tête « une couronne de douze étoiles ». C’est une couronne en or. Cela nous fait penser aux médailles d’or, signe de victoire. L’Assomption est en effet une victoire. La Vierge Marie est montée aux cieux avec son âme et son corps. C’est notre espérance.

     

    « Le Seigneur fit pour moi des merveilles. »

     

    Père Jean Gégoux.

     

    Notes prises à partir de l’homélie du samedi 15 août à Laneuveville.