Paroisses Nancy-Sud

Homélie du 29 novembre 2015 : Restez éveillés et priez en tout temps

Informations supplémentaires

  • Date Homélie: dimanche, 29 novembre 2015
  • Prêtre Homélie: Philippe Gauer
  • Lectures:

    Livre du prophète Jérémie 33, 14 – 16.

    Psaume 24.

    Première lettre de saint Paul apôtre aux Thessaloniciens 3, 12 – 4, 2.

    Evangile de Jésus Christ selon saint Luc 21, 25 – 28. 34 – 36.

  • Homélie:

    Nous voici entrés dans le temps de l’Avent. C’est une nouvelle année liturgique qui commence. Nous sommes en chemin vers Noël.

    Nous ne pouvons pas ne pas penser aux événements récents. Mais cela arrive aussi en Afrique. Deux jours avant Paris, il y a eu autant de morts au Liban. Toute l’humanité est blessée, vit dans la crainte, la peur. Comment répondre face à cette violence, cette souffrance ? Deux tentations s’offrent à nous.

    Répondre par la violence. Mais la colère, la haine n’ont jamais résolu de conflit. C’est une escalade infinie qui conduit à la mort. Il est vrai que nous avons le devoir de nous défendre et d’empêcher les agresseurs de faire du mal. Mais la solution n’est jamais la haine et la violence.

    La fuite. Cela peut être la fuite dans la fête, la musique, la drogue, l’alcool. C’est la fête pour oublier qu’il y a eu des morts, de la haine. Notre  monde a perdu le vrai sens, peut-être parce qu’il a perdu Dieu. Cela nous anesthésie et nous empêche de réfléchir au sens de la vie.

    Notre société manque d’idéal, d’espérance. Cela conduit à la radicalisation. Radicalisation musulmane, chrétienne, bouddhiste,… il y a tant de formes de radicalisations violentes ; toutes les religions sont concernées. La deuxième lecture nous rappelle notre idéal : la sainteté. Qui se préoccupe de tous ceux qui se donnent la mort ? Si ce n’est pas un manque d’espérance, qu’est-ce ? Il est urgent de revenir à l’essentiel, au sauveur.

    Saint Paul nous invite à progresser, à ne pas rester là où nous sommes. Nous ne devons pas nous contenter de notre vie. Saint Paul nous invite à progresser, c’est-à-dire à aller à la sainteté. Au ciel, il n’y a que des saints ; avoir le désir du ciel, c’est donc avoir le désir de la sainteté. Deux pistes sont ouvertes.

    Saint Paul nous demander d’avoir un amour toujours plus intense pour tous les hommes, même pour ceux qui ne sont pas sympathiques. Cherchons à aimer d’une façon plus intense.

    Jésus nous dit de « Veiller ». Cela ne signifie pas ne pas dormir. Mais si nous avons des insomnies, nous devons nous en réjouir et pouvons profiter de ce temps pour prier. Rester éveillé, c’est garder son cœur attentif à l’amour de Dieu. Cela se fait par la prière. Il ne s’agit pas de réciter des formules. La prière peut s’exprimer avec le Notre Père,… mais il s’agit avant tout d’un dialogue avec quelqu’un qui est là. Ne cherchons pas Dieu au milieu des nuages, il est là au milieu de nous. Cherchons Dieu là où il veut être : dans nos cœurs. Voilà la vie de communion que nous devons rechercher, pour progresser et aimer toujours plus.

    Une crèche a été installée à Jarville dans le hall de l’Intermarché. Un accueil est assuré autour de cette crèche tous les samedis de l’Avent. Rejoignons la crèche pour témoigner de la naissance de Jésus. Un simple accueil, un sourire,… c’est déjà beaucoup dans notre monde.

    Accueillons la lumière et surtout portons la lumière. Amen.

    Père Philippe Gauer

    Notes prises à partir de l’homélie du samedi 28 novembre à Laneuveville.