Paroisses Nancy-Sud

Homélie du 03 janvier 2016 : Epiphanie

Informations supplémentaires

  • Date Homélie: dimanche, 03 janvier 2016
  • Prêtre Homélie: Guy Tshimanga
  • Lectures:

    Livre du prophète Isaïe 60, 1 – 6.

    Psaume 71.

    Lettre de saint Paul apôtre aux Ephésiens 3, 2 – 3a. 5 – 6.

    Evangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 2, 1 – 12. 

  • Homélie:

    Au seuil de cette année 2016, je veux vous présenter, à vous et vos familles, mes vœux les meilleurs : santé, paix, joie, succès, réussite. Que 2016 balaie les déchets de 2015.

    Aujourd’hui, nous célébrons la solennité de l’Epiphanie. Les rois mages nous apprennent la naissance d’un roi. Les mages ont vu une étoile, qui symbolisait la naissance de ce roi. Ils se déplacent alors pour rencontrer le roi. Leur déplacement nous stimule pour faire le pas vers Jésus, pour le rencontrer là où il est. Que 2016 soit caractérisé par une étoile brillante, qui nous oriente vers le succès, le bien-être. L’étoile est la lumière qui vient éclairer le peuple qui marchait dans le noir. L’étoile est la symbolique du Christ qui vient nous visiter. Dans nos vies obscures, la lumière du Christ est toujours là, pour nous guider. Comment saint Jean l’écrit dans son prologue : « la lumière est venu ».

    Nous pouvons aussi le comprendre dans la première lecture : « Debout Jérusalem, resplendis ! Elle est venue, ta lumière, et la gloire du Seigneur s’est levée sur toi ». Qui est Jérusalem ? C’est nous tous, les enfants de Dieu. Le texte nous dit de nous mettre debout. Le Seigneur vient effacer l’obscurité dans nos vies. Nous devons être fiers de cela : les ténèbres ne règneront pas pour toujours. La lumière du monde qui apporte l’éclat, ce sont nos vœux pour cette année. Cette lumière doit éclairer cette année. Nous devons nous approprier cette lumière pour que 2016 soit éclairée. Il y aura toujours des difficultés, mais ayons la lumière pour trouver le chemin.

    Arrivés à Jérusalem, les mages perdent l’étoile de vue. C’est comme dans le prologue de saint Jean : « Il est venu chez les siens, mais les siens ne l’ont pas reçu ». C’est aussi dans la deuxième lecture : « Ce mystère n’avait pas été porté à la connaissance des hommes des générations passées, comme il a été révélé maintenant à ses saints Apôtres et aux prophètes ». En accueillant le Christ, nous serons illuminés. Ce qui est caché aux uns sera révélé aux autres. Si nous nous approprions les paroles du Christ, l’étoile viendra éclairer nos vies. Les mages se rendent chez Hérode pour demander où se trouve l’enfant. Hérode est bouleversé, il se voit menacé. Il dit aux mages d’aller se renseigner puis de le prévenir afin qu’il puisse lui aussi glorifier l’enfant. Mais au fond de son cœur, il prépare un plan maléfique pour anéantir cet enfant.

    Sortis de chez Hérode, les mages retrouvent l’étoile. Si nous sommes habités de bonnes intentions, de bonnes idées, la lumière du Christ nous éclairera. Nous voulons que 2016 soit caractérisé par cette lumière, par la lumière de la vie éternelle, pour nous, pour notre paroisse,…

    L’étoile s’arrête au-dessus de l’endroit où est Jésus. Notre souhait à tous est que l’étoile du Christ soit sur toutes  nos maisons, qu’elle nous guide. Les mages voient le tout petit Jésus, ils se prosternent devant lui. Les rois se prosternent devant le tout petit. Ils ouvrent leur coffrets et offrent de l’or (comme au roi de l’univers), de l’encens (pour symboliser le prêtre par excellence), de la myrrhe (pour symboliser que cet enfant va mourir pour la cause d’une multitude, qu’il va donner sa vie pour racheter l’humanité entière).

    Enfin, l’ange dit aux mages de ne pas retourner vers Hérode. Le Seigneur nous informe, nous apprend des choses. Sommes-nous prêts, capables de l’écouter ? Ou sommes-nous distraits, sans l’écouter ? Cette année, demandons la grâce de rester en communion avec le Seigneur et de marcher sur les chemins qu’il a tracé pour nos pas. Amen.

     

    Père Guy Tshimanga.

     

    Notes prises à partir de l’homélie du dimanche 03 janvier à Jarville.