Paroisses Nancy-Sud

Homélie du 06 septembre 2015 : Il fait entendre les sourds et parler les muets

Informations supplémentaires

  • Date Homélie: dimanche, 06 septembre 2015
  • Prêtre Homélie: Ferdinand Kimamara
  • Lectures:

    Livre du prophète Isaïe 35, 4 – 7a.

    Psaume 145 (146).

    Lettre de saint Jacques 2, 1 – 5.

    Evangile de Jésus Christ selon saint Marc 7, 31 – 37.

  • Homélie:

    La joie que le prophète Isaïe avait annoncée est la joie du Salut. Isaïe disait : « Courage ». Il a un message pour les souffrants, pour les craintifs. Qui sont-ils aujourd’hui ? Dans ce monde en mutation, il y a toujours des pauvres, des faibles, des souffrants de toutes sortes. Mais les riches aussi peuvent être parmi les craintifs. Jésus vient pour sauver tout le monde. Dans l’Evangile, le Salut est demandé pour un sourd-muet. Mais nous aussi nous en avons besoin. Jésus s’adresse à tout le monde, en particulier aux craintifs. Jésus nous encourage.

    Voici votre Dieu qui vient pour sa revanche. Quels sont les signes du Salut ? Les yeux des aveugles s’ouvriront et ils contempleront Dieu. Nous aussi nous devons utiliser nos yeux pour contempler les merveilles de Dieu. Nous sommes attirés par la télévision, par Internet au point d’en être esclaves. Il y a des choses positives, mais aussi du poison.

    Un autre signe est les sourds qui entendront la voix du bien-aimé, Jésus lui-même qui nous aime. Ils entendront les paroles de vie. Nous aussi nous pouvons être sourds, quand la Parole ne change rien en nous.

    Les boiteux se redresseront, ils sauteront comme des cerfs. Nous, assemblée du Seigneur, ayons le courage de nous approcher des nouveaux paroissiens, de ceux qui sont encore craintifs. Et entrainons-les dans la marche vers Jésus.

    Les muets parleront et proclameront les merveilles de Dieu. Partout dans la nature, il y a des signes. Partout l’eau jaillira, sera abondante. Ce sont les merveilles de Dieu. C’est le Seigneur qui délie les enchaînés, qui rend la vue aux aveugles, qui protège l’étranger. En ce Dieu qui nous aime, nous trouvons la joie, le repos, la force morale. N’ayons pas peur, ayons confiance. Approchons-nous de Jésus qui nous aime.

    Père Ferdinand Kimamara

    Notes prises à partir de l’homélie du samedi 05 septembre à Laneuveville.