Paroisses Nancy-Sud

Homélie du 20 septembre 2015 : Si quelqu'un veut être le premier, qu'il soit le serviteur de tous

Informations supplémentaires

  • Date Homélie: dimanche, 20 septembre 2015
  • Prêtre Homélie: Philippe Gauer
  • Lectures:

    Livre de la Sagesse 2, 12. 17 – 20.

    Psaume 53 (54).

    Lettre de saint Jacques 3, 16 – 4, 3.

    Evangile de Jésus Christ selon saint Marc 9, 30 – 37. 

  • Homélie:

    Dimanche dernier, nous avons eu la question « Pour vous, qui suis-je ? » C’est une question que nous devons nous poser. Pour nous, qui est Jésus ? Il est le sauveur de la terre, notre Dieu, le Seigneur, un ami fidèle.

    Comment savons-nous tout cela ? C’est parce que c’est écrit dans l’Evangile. Et parce que Jésus l’a vraiment fait pour nous. Il le dit : voilà jusqu’où je vous aime. Il a choisi de donner sa vie pour nous. Ce n’est pas juste « je t’aime bien », ce ne sont pas juste des paroles. Il nous aime jusqu’au bout. Il n’y a pas de plus beau signe d’amour que ce que Jésus a fait pour nous. Qui accepterait de faire cela ?

    Quelle est la réaction des apôtres ? Ils discutent pour savoir qui est le meilleur. Ils sont un peu comme nous. Dieu nous montre qu’il nous aime et nous sommes là avec notre égoïsme, notre jalousie, nos petits problèmes.

    Au cours de cette année de catéchisme, il s’agit de prendre le temps d’écouter Jésus, de le laisser nous montrer jusqu’où il nous aime et de prendre le temps de l’aimer.

    Comment montrer à Jésus qu’on l’aime ? Qu’est-ce qui est important ? L’accueil.

    Est-ce que je sais accueillir ? Cela pose deux questions, pour toute cette année.

    Comment est-ce que je veux accueillir Jésus dans ma vie ? Comment est-ce que je veux lui laisser une place dans ma vie ? Car accueillir quelqu’un demande de faire un effort. Autrement, on garde le cœur fermé. Prenons le temps de prier chaque jour, d’aller à la messe.

    Est-ce que je suis prêt à accueillir les autres ? En famille, est-ce que j’accueille mon frère, ma sœur qui viennent m’embêter ? A l’école, qu’est-ce que je fais avec mes amis ? Avec mes voisins ? Comment accueillir un peu plus les autres cette année ? Vous écoutez sûrement les informations. Le pape nous a demandé quelque chose. Nous n’avons pas à juger du pourquoi, du comment ; toujours est-il que des dizaines des milliers de personnes sont dans une situation dramatique. Le pape nous rappelle que « toi aussi tu as été un immigré ». Face à l’urgence, à la détresse, Dieu nous demande de les accueillir. Le pape demande que chaque paroisse accueille une famille. Il a montré l’exemple hier. Nous n’avons pas le droit de dire « on ne peut rien faire ». Comment allons-nous prendre au sérieux cet appel du pape, qui est avant tout un appel humain ? Accueillir l’autres, parfois c’est dérangeant. Pouvons-nous accueillir plusieurs familles en leur disant bienvenues ?

    Si nous croyons que Jésus est le fils de Dieu, est notre frère, écoutons-le et demandons-lui qu’il nous montre le chemin, qu’il nous montre comment nous accueillir en frères.

    Père Philippe Gauer

    Notes prises à partir de l’homélie du dimanche 20 septembre 2015 à Neuves-Maisons.