Paroisses Nancy-Sud

Homélie du 15 novembre 2015 : Le Christ, source véritable du Salut et de la paix

Informations supplémentaires

  • Date Homélie: dimanche, 15 novembre 2015
  • Prêtre Homélie: Philippe Gauer
  • Lectures:

    Livre du prophète Daniel 12, 1 – 3.

    Psaume 15 (16).

    Lettre de saint Paul apôtre aux Hébreux 10, 11 – 14. 18.

    Evangile de Jésus Christ selon saint Marc 13, 24 – 32.

  • Homélie:

    En écoutant les trois lectures, vous aviez sûrement en tête ce moment terrible pour notre pays, pour l’humanité. I aujourd’hui nous sommes touchés, d’autres l’étaient déjà depuis longtemps.

    La révolte, la colère sont des sentiments humains. Il n’est pas étonnant qu’ils surgissent. Mais face au drame inhumain, réagissons en enfants de Dieu et non pas en humain. Pourquoi l’horreur, le mal, le déchainement de haine ? A cela, Dieu a une réponse simple : la croix. Il nous aime jusqu’au bout, avec cette sublime parole qui nous dépasse : « Père pardonne-leur ».

    Quel est ce Dieu que nous recherchons ? Un Dieu qui fasse la justice, qui supprime le mal ? Certains disent qu’ils ne peuvent pas croire car le mal existe. Mais si Dieu punit au moindre dérapage, nous seront tous touchés. Dieu n’est pas venu condamner mais sauver. Il offre son salut à chacun, un salut définitif. Il apporte un message de paix : « La paix soit avec vous ». Ce n’est pas un message du passé. C’est une victoire définitive. C’est pourquoi nous sommes-là et allons célébrer l’Eucharistie.

    Dans la deuxième lecture, il est question de plusieurs sacrifices. Tout à l’heure, ce ne sera pas un sacrifice de plus, mais le sacrifice unique du Christ rendu actuel. Cet unique événement s’actualise. Le Salut nous est offert. Nous sommes là pour accueillir ce Salut. Prions pour les victimes, les familles, les bourreaux. Prions pour que la paix de Dieu vienne toucher tous les cœurs. Nous nous unissons au Christ si aimant et nous unissons le monde entier au Christ sauveur. Voilà notre foi. Le Christ est vainqueur. Nous n’avons pas à prendre les armes mais à aimer. Tout à l’heure, un temps d’adoration est organisé, pour nous unir au Christ qui prie et avec la messe demain nous unirons notre pays au Christ victorieux. Notre arme est la foi, la prière. Il n’y a qu’un seul victorieux : le Christ. Si nous voulons la victoire, la paix, tournons-nous vers celui qui en est la source, le Christ sauveur.

    Père Philippe Gauer.

    Notes prises à partir de l’homélie du dimanche 15 novembre 2015 à Jarville.