Paroisses Nancy-Sud

Homélie du 24 janvier 2016 : L'Esprit du Seigneur est sur moi

Informations supplémentaires

  • Date Homélie: dimanche, 24 janvier 2016
  • Prêtre Homélie: Philippe Gauer
  • Lectures:

    Livre de Néhémie 8, 2 – 4a. 5 - . 8 – 10.

    Psaume 18b (19).

    Première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens 12, 12 – 30.

    Evangile de Jésus Christ selon saint Luc 1, 1 – 4 ; 4, 14 – 21. 

  • Homélie:

    Nous devons nous mettre à l’écoute de ces textes, pour découvrir ce que le Seigneur veut nous dire.

    Dans la première lecture, Esdras lit la Parole et le commente du lever du soleil jusqu’à midi. Les Hébreux vivent le retour d’exil, ils reconstruisent le temple et retrouve le Livre. Ils redécouvrent la Parole de Dieu et se mettent à pleurer car ils se rendent compte qu’ils se sont détournés de Dieu. Esdras dit de ne pas pleurer. Nous pouvons regarder notre vie, nos péchés, nos faiblesses, nos limites et passer notre vie à pleurer. Ce que veut le Seigneur, c’est que nous cessions de nous regarder et que nous le regardions. La Parole de Dieu n’est pas une Parole qui juge mais une Parole qui réveille. Une Parole qui réveille, c’est une Parole qui ressuscite. Nous sommes donc invités à être dans la joie. Le pape dit qu’après la confession, nous devrions faire la fête comme après notre baptême. Quand nous nous confessons, les anges font la fête. Nous sommes invités à nous tourner vers Dieu. C’est la première façon d’accueillir sa Parole. L’accueillir comme Dieu qui nous parle ici et maintenant.

    Nous sommes le 3e dimanche du temps ordinaire. Avant, c’est le baptême de Jésus. Jésus rentre ensuite à Nazareth, le jour du sabbat. Le texte est Isaïe 61 : « L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction ». Jésus s’assoie et ajoute « Cette Parole, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit ». Cela pourrait aussi être traduit par « c’est pour vous qu’elle s’accomplit ». J’ai reçu l’Esprit Saint le jour de mon baptême et ma mission commence. Quand les disciples lui demandent s’il est le Messie, il cite Isaïe : « les aveugles voient, les boiteux marchent,… » La Parole de Dieu s’actualise dans le corps du Christ qui est l’Eglise aujourd’hui. La Bonne Nouvelle est annoncée. Une autre interprétation est que cette Parole s’accomplit pour chacun de nous. Ce n’est pas seulement un événement du passé. La Parole est vivante. L’Esprit Saint descend sur nous aujourd’hui car nous écoutons avec foi cette Parole. Si l’Esprit Saint nous consacre, c’est pour la mission. Nous sommes le corps du Christ et chacun reçoit un don particulier (enseigner, être prophète,…).

    Nous avons à choisir de nous convertir, d’arrêter de nous regarder, de regarder le Seigneur et de voir de quel amour il nous aime. Personne ne peut se dire exclu. Le Seigneur nous dit « Viens, viens, regarde mon amour ». Il veut faire des choses extraordinaires pour nous mais il faut que nous le regardions. Nous ne devons pas rester seuls : un sarment coupé de la vigne se dessèche ; nous devons le vivre en communauté.

    Nous devons être dans la joie de Dieu qui n’est pas seulement au ciel. Il s’est fait l’un de nous. Il est à l’œuvre dans nos vies, par la proclamation de la Parole, dans l’Eucharistie. Ce qui se passe sur l’autel se passe dans nos vies. Du simple pain, du simple vin, par la puissance de l’Esprit Saint, deviennent Dieu. Qu’est ce que cela sera quand l’Esprit Saint descendra sur nous, qui sommes plus que du pain et du vin ? Emerveillons-nous pour les merveilles que Dieu va faire pour chacun de nous. C’est la folie de Dieu. Rendons grâce à Dieu. Soyons dans l’admiration de ce Dieu qui nous a tant aimés qu’il a donné son fils pour que nous soyons sauvés. Amen.

    Père Philippe Gauer