Paroisses Nancy-Sud

Homélie du 17 avril 2016 : Nous nous tournons vers les nations païennes

Informations supplémentaires

  • Date Homélie: dimanche, 17 avril 2016
  • Prêtre Homélie: Philippe Gauer
  • Lectures:

    Livre des Actes des Apôtres 13, 14. 43 – 52.

    Psaume 99 (100).

    Apocalypse de saint Jean 7, 9. 14b – 17.

    Evangile de Jésus Christ selon saint Jean 10, 27 - 30.

  • Homélie:

    Frères et sœurs, à travers ces lectures, et principalement la première lecture, nous voyons que les apôtres prennent conscience que la Bonne Nouvelle n’est pas réservée à une élite mais est destinée à toutes les nations. Saint Jean le confirme dans l’Apocalypse : il y a une multitude autour de Dieu. Nous entendons aujourd’hui beaucoup de sectes, de groupes qui prétendent que seul un petit nombre sera sauvé. La Parole de Dieu contredit ces extrémistes.

    Une foule se réjouit autour de Dieu. Soyons dans cette joie. Dieu veut que tout homme soit sauvé. Sommes-nous prêts à laisser Dieu nous sauver, transformer nos vies ? Pour cela, il faut écouter. Ecouter Dieu nous dire je t’aime. Il faut que cette Parole soit annoncée, proclamée. « Qui enverrai-je ? » Chacun de nous est appelé à prendre part à la mission du Christ. « Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie. » Ce ne sont pas seulement les apôtres, les prêtres, les diacres. C’est chacun de nous. C’est ensemble que nous sommes appelés, rassemblés par le Christ. Aujourd’hui, dimanche des vocations, prenons conscience que cet appel est aussi pour les jeunes. C’est dans les familles que Dieu va choisir. Les prêtres, les religieux ne tomberont pas du ciel. C’est parmi nous qu’ils seront choisis.

    Cet appel s’adresse à chacun de nous. Nous sommes appelés à servir. C’est la joie de l’Evangile. Joie qu’il faut annoncer, proclamer. Joie qu’il faut aussi entendre. Cette Bonne Nouvelle, c’est le Christ lui-même. Celui qui écoute cette Bonne Nouvelle voit sa vie qui se transforme. C’est le baptême qu’Agathe va recevoir tout à l’heure. Ce n’est juste un geste : c’est l’action de Dieu qui transforme nos vies. Prenons-nous conscience de cette action de Dieu en nous ? Cette prise de conscience, c’est d’abord ici, quand nous sommes réunis le dimanche pour célébrer l’Eucharistie. Dieu devient communion, il se mêle à nous.

    Le pape François dit que nous sommes une famille, nous sommes enfants de Dieu. Si nous sommes enfants du même Père, nous reconnaissons que nous sommes frères. Et inversement, si nous sommes frères, nous reconnaissons que nous sommes enfants du même Père. Du coup, nous ne pouvons pas rester indifférent. On ne peut pas accueillir Dieu sans accueillir son frère et on ne peut pas accueillir son frère sans accueillir Dieu qui nous unit. C’est l’enjeu : prendre conscience que nous sommes une même famille car nous avons le même Père, qui nous aime tant qu’il a donné son Fils.

    Que la vie de Dieu se répande en nous pour que nous en vivions dès maintenant. Soyons les témoins de cette vie de Dieu et témoignons-en. Agathe, veux-u recevoir cette vie de Dieu ? Elle aura besoin autour d’elle d’hommes et de femmes qui témoignent que la vie de Dieu est en eux. Il ne s’agit pas seulement de ses parents, son parrain, sa marraine, cela concerne chacun de nous.

    Père Philippe Gauer

    Notes prises à partir de l’homélie du dimanche 17 avril 2016 à Jarville.