Paroisses Nancy-Sud

Homélie du 1er mai 2016 : La paix de Jésus donnée à ses disciples

Informations supplémentaires

  • Date Homélie: dimanche, 01 mai 2016
  • Prêtre Homélie: Ferdinand Kimamara
  • Lectures:

    Livre des Actes des Apôtres 15, 1 – 2. 22 – 29.

    Psaume 66.

    Apocalypse de saint Jean 21, 10 – 14. 22 – 23.

    Evangile de Jésus Christ selon saint Jean 14, 23 – 29. 

  • Homélie:

    « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure. »

    « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé. »

    La paix et la joie sont des dons du Ressuscité et il nous les confie aujourd’hui !

    C’est cette paix et joie qui allaient manquer dans la nouvelle communauté ou Eglise d’Antioche suite à des enseignements des gens venus de Judée qui disaient qu’il fallait être circoncis (rite très important pour les juifs justement) selon la coutume qui vient de Moïse pour être sauvé. Ce n’est pas du tout une  question facile ou simple et la preuve en est que les apôtres  Paul et Barnabé n’ont pas pu trancher cette dernière ! C’est une question de doctrine et elle va conduire au tout premier concile de l’Eglise : le concile de Jérusalem.

    Alors on décida que Paul et Barnabé, avec quelques autres frères, montèrent à Jérusalem auprès des Apôtres et des Anciens pour discuter de cette question. Aussitôt décidé, aussitôt fait : le Concile eut lieu. Quel fut le résultat ? Jésus avant de retourner a promis à ses disciples un Paraclet et ce sera lui qui va éclairer les membres de ce concile d’où nous n’avons qu’à nous émerveiller des conclusions issues  de ce dernier ! « L’Esprit Saint et nous-mêmes avons décidé de ne pas faire peser sur vous d’autres obligations que celles-ci, qui s’imposent : vous abstenir des viandes offertes en sacrifice aux idoles, du sang, des viandes non saignées et des unions illégitimes. Vous agirez bien, si vous vous gardez de tout cela. Bon courage ! »

    La décision sauvegarde l’essentiel, l’accès au salut par l’appel gratuit de Dieu et la réponse de foi, au prix d’un compromis acceptable permettant le partage de la même table eucharistique. Pour plus de crédibilité, l’assemblée n’a pas oublié de désigner une délégation qui a accompagné l’équipe venue d’Antioche pour transmettre à la communauté d’Antioche le message concluant le Concile : « Nous vous envoyons donc Jude et Silas, qui vous confirmeront de vive voix ce qui suit… » Voilà une très belle leçon sur la manière chrétienne de sauvegarder l’unité dans la vérité.

    Le message sera-t-il bien accueilli par toute la communauté ? L’Esprit Saint qui a enseigné et guidé les membres du concile illuminera aussi la communauté d’Antioche d’où la joie et la paix retrouvées confirment bien que l’Esprit Saint est à l’origine de la décision et Saint Paul lui-même nous dira plus tard dans l’Epitre aux Galates que la paix et la joie sont les fruits de l’Esprit Saint qui agit dans l’homme.

    Nous sommes toujours dans la joie de Pâques : Jésus ressuscité apporte la paix et la donne à ses amis. Le mot du Ressuscité est la paix- La paix soit avec vous- et le dernier mot du Ressuscité est toujours cette paix- Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix- et finalement Saint Paul nous dira que le Christ est notre paix car il a uni Israël et les Païens, donc Jérusalem et Antioche et il en a fait un seul peuple de croyants ! Comment est-il parvenu à créer ce seul peuple ? Il l’a fait en acceptant de mourir sur la croix.

    Chers amis pour honorer notre Maître et Unique sauveur, nous devons tout faire pour garder cette unité  en combattant le péché source de toute division !

     

    Père Ferdinand Kimamara.

     

    Homélie du samedi 30 avril 2016 à Laneuveville et du dimanche 1er mai 2016 à Jarville.