Paroisses Nancy-Sud

Homélie du 22 janvier 2017 : L'appel des apôtres

Informations supplémentaires

  • Date Homélie: dimanche, 22 janvier 2017
  • Prêtre Homélie: Guy Tshimanga
  • Lectures:

    Livre du prophète Isaïe 8, 23b à 9,3.

    Psaume 26.

    Première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens 1, 10 – 13. 17.

    Evangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 4, 12 – 23. 

  • Homélie:

    Ce troisième dimanche du temps ordinaire correspond à la semaine de prière pour l’unité des chrétiens. A travers la deuxième lecture, l’Eglise nous appelle à l’unité. Saint Paul écrit qu’il n’y a pas de raisons pour qu’il y ait des divisions. Nous pouvons aussi le dire aujourd’hui : il n’y a pas de raisons pour qu’il y ait des divisions entre les catholiques, les protestants, … : nous appartenons au corps du Christ. C’est pour cela que saint Paul nous invite à vivre dans l’harmonie. C’est à partir de cette harmonie, de cette communion que « le monde saura que vous êtes mes disciples ». Notre religion, notre foi en Dieu ne nous poussent pas à la division. C’est pour cela que dans l’Evangile nous entendons le Christ appeler ses disciples. Il appelle Simon et son frère André. Aussitôt, ils abandonnent leur filet, leur travail quotidien. Puis il trouve Jean et Jacques. Ils étaient avec leur père dans la barque et le quittent pour suivre Jésus. Ils partent pour une aventure : marcher à la suite de Jésus. Pourquoi le Christ les appelle-t-il ? Il les appelle en vue d’une mission. Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu jaillir une grande lumière. Le Christ les a appelé pour les envoyer proclamer la lumière à tous ceux qui vivent dans le noir. Le noir, c’est ne pas voir clair dans sa vie, avoir toujours des soucis, finir par perdre confiance dans la vie, la vie devient un poids. Le Christ appelle les disciples pour qu’ils aillent vers ceux-là, vers le peuple qui marchait dans l’ombre de la mort, vers les personnes qui vivent avec une seule idée le suicide, qui pensent que la mort serait une solution pour leur vie. Il faut leur apporter la bonne nouvelle du salut. Le Christ nous apporte la lumière. C’est pour cela que nous avons chanté le psaume : Le Seigneur est ma lumière et mon salut. Nous sommes appelés pour annoncer le salut, la lumière. La vie triomphe des ténèbres. Tenons la bougie du baptême allumée et allons apporter la bonne nouvelle du salut. C’est pourquoi, à la fin de l’Evangile, Jésus guérit. Il accorde la vie à tout un peuple. Nous sommes appelés à agit comme le Christ : guérissons les âmes.

    Prions pour que cette Eucharistie nous aide à aller de l’avant, à proclamer la bonne nouvelle du salut. Amen.

     

    Père Guy Tshimanga

    Notes prises à partir de l’homélie du samedi 21 janvier 2017 à Laneuveville.