Paroisses Nancy-Sud

Homélie du 05 février 2017 : Vous êtes la lumière du monde

Informations supplémentaires

  • Date Homélie: dimanche, 05 février 2017
  • Prêtre Homélie: Marc Haeussler
  • Lectures:

    Livre du prophète Isaïe 58, 7 – 10.

    Psaume 111.

    Première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens 2, 1 – 5.

    Evangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5, 13 – 16. 

  • Homélie:

    Il est beaucoup question de lumière dans la liturgie de cette semaine, déjà avec la présentation de Jésus au temple, lumière des nations.

    Le prophète Isaïe indique que la lumière jaillira comme l’aurore. Quand ? Cela se produit quand nous ne nous ne se dérobons pas à son prochain, quand nous évitons les paroles malfaisantes. Et alors, ce ne sera pas seulement la lumière du Seigneur, Isaïe parle de « ta » lumière. Les chrétiens ne croient pas en un Dieu qui nous écraserait. La grandeur de Dieu nous dépasse, mais Dieu nous guide, nous porte, il veut nous faire partager sa vie divine. La lumière est en nous : faire du bien fait du bien, faire plaisir fait plaisir. Nous en sommes fier, fier de faire une bonne action. La bonne action quotidienne (la BA bien connue des scouts) nous rend fier. L’estime de soi est légitime. Nous devenons plus lumineux. Mais ce n’est pas si spontané que cela, il faut parfois faire des efforts. Par exemple, quand saint Martin donne la moitié de son manteau, il a froid lui aussi cela a dû lui coûter, mais il l’a fait, il en a sûrement retiré de la joie et il a ensuite vu le Christ en songe.

    La bonne action donne envie à celui qui l’a reçu de faire de même. C’est comme dans une procession quand nous transmettons la flamme de bougie en bougie.

    Il faut accepter que ce soit de petites actions. Parfois l’effort c’est d’accepter de recevoir. On apprend cela quand on fait ses premiers pas dans Foi et lumière ou dans une autre communauté : les personnes handicapées ont la faculté de nous toucher. Jean Vanier a proposé de « changer le monde un cœur à la fois ». Nous pouvons ajouter un geste, une parole à la fois. Nous avons l’impression de ne pas être incité à cela : il faut quelque chose de grandiose sinon rien. Non, le monde est plus changé par des petites actions. L’acte petit est puissant. C’est comme les oligoéléments : ils sont en toute petite quantité mais indispensable. C’est comme le sel : il change tout au goût d’un plat. Ce n’est pas parce que c’est petit que ce n’est pas puissant. Etre chrétien ne semble pas changer quelque chose et pourtant cela change tout, cela change la manière de voir le monde, la manière d’y vivre, la manière de faire un reproche, la manière de vivre une déception, la manière de se coucher le soir en rendant grâce à Dieu ou en demandant pardon.

    Loin du découragement (car nous sommes minoritaires), nous pouvons nous enrichir de la manière dont Jésus pose son regard sur nous, dont il nous aime jusqu’au bout, jusqu’à assumer notre mort pour qu’elle n’ait pas le dernier mot. Jubilons car nous savons que nous sommes accompagnés à chaque pas que nous faisons.  

    Père Marc Haeussler.

     

    Notes prises à partir de l’homélie du samedi 04 février 2017 à Laneuveville.