Paroisses Nancy-Sud

Homélie du 19 février 2017 : Soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint

Informations supplémentaires

  • Date Homélie: dimanche, 19 février 2017
  • Prêtre Homélie: Guy Tshimanga
  • Lectures:

    Lectures du jour :

    Livre des Lévites 19, 1 – 2. 17 – 18.

    Psaume 102.

    Première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens 3, 16 – 23.

    Evangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5, 38 – 48. 

  • Homélie:

    L’Eglise nous révèle que nous sommes un sanctuaire de Dieu et que l’Esprit habite en nous. C’est ce que dit saint Paul dans la deuxième lecture. C’est la réalité des choses car en créant l’homme, Dieu s’est dit : « créons l’homme à notre image et à notre ressemblance ». Quelle valeur renfermons-nous en nous. Nous ne sommes pas des créatures quelconques. Jésus nous a donné le libre arbitre pour que nous arrivions à vivre selon un code de bonne conduite. La vie que j’ai en moi ne m’appartient pas, elle appartient au bon Dieu. Il faudrait arriver à faire ce que Dieu voudrait que nous fassions. La deuxième lecture dit que celui qui détruit le sanctuaire de Dieu, Dieu lui demandera des comptes. Il faut faire attention à nous et à nos prochains. Devant Caïn, Dieu demande : « Qu’as-tu fait de ton frère ? », c’est lui le maitre de la vie. Même quand tout va mal, il faut laisser la vie entre les mains de Dieu.

    C’est pourquoi dans l’Evangile, le Christ nous apporte un autre évangile, une autre bonne nouvelle, contraire à celle de monde (qui est la loi du talion). Le Christ pose ses mots : « il vous a été dit … moi, je vous dit ». Cela signifie : « vous avez été enseigné par d’autres, mais moi je viens refixer les choses ». Le Christ nous appelle à une conduite fraternelle et amicale basée sur la paix : « je vous laisse la paix, je vous donne la paix ». Nous sommes les artisans de la paix, partout où nous vivons. Nous sommes appelés à reproduire l’image du ciel dès ici bas. Au ciel, il n’y a pas d’armes, pas de loi du talion, pas de loi du plus fort. Non. Sommes-nous capables, de part notre baptême, de reproduire l’image du ciel ? Qu’est-ce qui nous manque ? Nous ne sommes pas tolérants, pas patients. Ne disons-nous pas : je l’attend au tournant, je ne suis pas n’importe qui. Nous sommes les enfants de Dieu qui nous a dit « je vous envoie comme des agneaux eu milieu des loups ». Notre milieu de vie peut devenir un repaire de loups. Quelle conduite devons-nous tenir ? Nous devons nous comporter en fils de Dieu, en bien-aimés de Dieu. Nous devons être tolérants, patients, doux. Souvent, le monde nous fait tomber (même dans notre famille, même dans l’Eglise), il y a des loups partout. Soyons tolérants, patients. Ne désertons pas nos familles, notre Eglise. Dieu nous invite à tendre l’autre joue, à donner aussi notre manteau. L’Evangile nous pousse à une réflexion de vie, pas à chercher qui a commencé. Il ne faut pas répondre au mal par le mal. Il faut prier pour ceux qui nous persécutent. Le Seigneur nous invite à être parfaits comme lui est parfait. Si nous sommes enfants de Dieu, nous sommes invités à recopier ce que notre Père fait, pas ce que le diable fait. Le malin n’est pas notre modèle ; notre modèle, c’est le Christ.

    Prions pour que nous devenions tous les enfants d’un même Père. Amen.

     

     

    Père Guy Tshimanga.

     

    Notes prises à partir de l’homélie du samedi 18 février 2017 à Laneuveville.