Paroisses Nancy-Sud

Homélie du 19 mars 2017 : La Samaritaine

Informations supplémentaires

  • Date Homélie: dimanche, 19 mars 2017
  • Prêtre Homélie: Marc Haeussler
  • Lectures:

    Livre de l’Exode 17, 3 – 7.

    Psaume 94.

    Lettre de saint Paul apôtre aux Romains 5, 1 – 2. 5 – 8.

    Evangile de Jésus Christ selon saint Jean 4, 5 – 42.

  • Homélie:

    Peut-être qu’une forme de désert pourrait être notre incapacité à nous poser d’autre question que « A quoi cela sert ? ». Nous sommes dans l’air du pragmatisme. Nous sommes parfois comme des fourmis qui excellent dans l’organisation. C’est utile certes, mais est-ce que cela comble notre vraie soif ? Nous avons plusieurs soifs : d’estime, de reconnaissance, d’un père, d’une mère, d’un frère, d’une sœur, de fraternité, de paix pour le cœur, de liberté, de liberté de conscience, de liberté par rapport à une addiction, … Ce sont autant de soifs bien légitimes.

    Nous vivons dans un entre-deux. Nous ne sommes pas encore dans l’accomplissement. Ces soifs nous dirigent vers des puits qui parfois nous déçoivent. Ne faut-il pas apprendre à puiser ? C’est une descente. Nous avons à descendre dans les profondeurs de nous-mêmes. Le Carême est l’occasion d’apprendre à le faire. Le cœur est le lieu le plus intime de nous-mêmes, où naissent nos projets, nos sentiments ; c’est le lieu intime où seul Dieu peut pénétrer. C’est à ce niveau que je suis moi-même sans masque, avec mes faiblesses. C’est là où je suis enfant de lumière, là où l’Esprit Saint, qui m’accompagne, ne m’abandonne jamais même si je suis parfois tenté de m’insurger comme les Hébreux au désert.

    L’Esprit Saint me fait passer à la sagesse de Dieu. Cette sagesse nous paraît déraisonnable. Il n’est pas raisonnable, pas logique de continuer à aimer un peuple qui se révolte. Cela ne l’est pas non plus que Jésus s’arrête pour discuter avec la Samaritaine. Cela ne l’est pas non plus que Jésus se donne pour nous alors que nous sommes encore pécheurs a dit saint Paul. Voilà notre nourriture : se savoir aimé d’un tel amour. Même si je suis pécheur, Jésus me fréquente, vient discuter avec moi et, plus important, vient demeurer en moi.

    Nous sommes influencés par ce que nous regardons. Dans les salles paroissiales se tient actuellement une exposition d’icônes. Les icônes nous montrent à quelle dignité nous sommes appelés. Regardons Jésus qui veut nous faire partager sa vie divine, sa nourriture, lui qui vie avec le Père. En Dieu, nous aurons notre accomplissement entier.

    Nous sommes encouragés à vivre dès maintenant de cette source jaillissante qui est en nous depuis le baptême. N’entravons pas cette source. Un des moyens est le sacrement de Réconciliation. Il y a plusieurs occasions de le recevoir, dont les 24 heures pour le Seigneur les 1er et 02 avril. N’hésitez pas. Laissons jaillir cette source d’eau jaillissante qui est en nous grâce à l’Esprit de Dieu.

     

    Père Marc Haeussler.

    Notes prises à partir de l’homélie du dimanche 19 mars 2017 à Jarville.