Paroisses Nancy-Sud

Homélie du 13 avril 2017 : Jeudi Saint

Informations supplémentaires

  • Date Homélie: jeudi, 13 avril 2017
  • Prêtre Homélie: Marc Haeussler
  • Lectures:

    Livre de l’Exode 12, 1 – 8. 11 – 14.

    Psaume 115.

    Première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens 11, 23 – 26.

    Evangile de Jésus Christ selon saint Jean 13, 1 – 15.

  • Homélie:

    Le livre de l’Exode indique : « Ce jour-là sera pour vous un mémorial. Vous en ferez pour le Seigneur une fête de pèlerinage. C’est un décret perpétuel : d’âge en âge vous la fêterez. » Voilà la Pâque, le départ du peuple hébreu vers sa liberté. Nous pouvons nous demander pourquoi se souvenir d’eux. Nous avons tendance à oublier ce qui est important, ce qui est positif, ici ce qui nous a libéré. Nous se savons plus à qui nous devons la liberté, à qui nous devons la vie. Quand on fête un anniversaire, on dit à la personne toute son importance : tu existes, tu es unique, tu as du prix plus que tu ne l’imagines aux yeux du créateur.

    Il y a des moments pour lesquels on peut dire : il y a un avant et un après. L’événement qui marque l’histoire de toute l’humanité est le dernier repas de Jésus. Comme nous fêtons une naissance, nous fêtons aussi le jour où nous sommes sauvés du péril. Le grand péril pour l’homme est de se perdre, de continuer sa descente tant l’homme est capable de s’embourber dans la dureté de cœur, dans la haine. C’est un cercle vicieux qui peut être rompu avec celui qui a embrassé notre humanité.

    A chaque Eucharistie, son corps est livré, son sang est versé pour nous. Cela est fait par le prêtre qui y associe le peuple de Dieu. A chaque fois, c’est un acte d’offrande. Cela s’est réalisé dans le temps, mais cela se réalise aussi pour tous les temps ; Jésus se donne au présent. Chaque fidèle est prêtre, c’est ce que l’on appelle le sacerdoce commun : chaque personne s’offre dans chaque Eucharistie. A chaque Eucharistie, l’Eglise prend corps car nous ne formons plus qu’un seul corps. Le Christ se donne pour que nous ne soyons plus seuls. Les membres de ce corps sont appelés à s’accueillir les uns les autres. C’est le sens du lavement des pieds, pour que nous ayons un esprit d’amour les uns pour les autres comme Lui nous a aimé. Nous ne faisons pas cela sans le Christ, c’est d’abord un acte d’humilité. Pierre ne veut pas. C’est ainsi une invitation à se laisser faire, à se laisser toucher par le Christ.

    Soyons reconnaissants pour un tel don du Christ qui nous fait vivre de sa propre vie.

     

    Père Marc Haussler

    Notes prises à partir de l’homélie du jeudi 13 avril 2017 à Jarville.