Paroisses Nancy-Sud

Lecture du jour

Messe

(c) Association Épiscopale Liturgique pour les pays francophones - 2018
  • Lecture du deuxième livre des Rois

    En ces jours-là,
        Salmanasar, roi d’Assour, lança des attaques
    à travers tout le pays d’Israël,
    et monta contre Samarie,
    qu’il assiégea pendant trois ans.
        La neuvième année du règne d’Osée,
    il s’empara de Samarie
    et déporta les gens d’Israël au pays d’Assour.
        Cela arriva
    parce que les fils d’Israël avaient péché contre le Seigneur leur Dieu,
    lui qui les avait fait monter du pays d’Égypte
    et les avait arrachés au pouvoir de Pharaon, roi d’Égypte.
    Ils avaient adoré d’autres dieux
        et suivi les coutumes des nations
    que le Seigneur avait dépossédées devant eux.
    Voilà ce qu’avaient fait les rois d’Israël.
        Or, le Seigneur avait donné cet avertissement
    à Israël et à Juda,
    par l’intermédiaire de tous les prophètes et de tous les voyants :
    « Détournez-vous de votre conduite mauvaise.
    Observez mes commandements et mes décrets,
    selon toute la Loi que j’ai prescrite à vos pères
    et que je leur ai fait parvenir
    par l’intermédiaire de mes serviteurs les prophètes. »
        Mais ils n’ont pas obéi et ils ont raidi leur nuque
    comme l’avaient fait leurs pères,
    qui n’avaient pas fait confiance au Seigneur leur Dieu.
        Ils ont méprisé ses lois,
    ainsi que l’Alliance qu’il avait conclue avec leurs pères
    et les avertissements qu’il leur avait donnés.
        Alors le Seigneur s’est mis dans une grande colère
    contre les tribus d’Israël
    et les a écartées loin de sa face.
    Il n’est resté que la seule tribu de Juda.

                – Parole du Seigneur.

  • Refrain psalmique : (Ps 59, 7)

    Sauve-nous par ta droite,
    Seigneur, réponds-nous !

    Dieu, tu nous as rejetés, brisés ;
    tu étais en colère, reviens-nous !
    Tu as secoué, disloqué le pays ;
    répare ses brèches : il s’effondre.

    Tu mets à dure épreuve ton peuple,
    tu nous fais boire un vin de vertige.
    Tu as donné un étendard à tes fidèles,
    était-ce pour qu’ils fuient devant l’arc ?

    Porte-nous secours dans l’épreuve :
    néant, le salut qui vient des hommes !
    Avec Dieu nous ferons des prouesses,
    et lui piétinera nos oppresseurs !

  • Acclamation : (cf. He 4, 12)

    Alléluia. Alléluia.
    Elle est vivante, efficace, la parole de Dieu ;
    elle juge des intentions et des pensées du cœur.
    Alléluia.

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    En ce temps-là,
    Jésus disait à ses disciples :
        « Ne jugez pas,
    pour ne pas être jugés ;
        de la manière dont vous jugez,
    vous serez jugés ;
    de la mesure dont vous mesurez,
    on vous mesurera.
        Quoi ! tu regardes la paille dans l’œil de ton frère ;
    et la poutre qui est dans ton œil,
    tu ne la remarques pas ?
        Ou encore : Comment vas-tu dire à ton frère :
    “Laisse-moi enlever la paille de ton œil”,
    alors qu’il y a une poutre dans ton œil à toi ?
        Hypocrite ! Enlève d’abord la poutre de ton œil ;
    alors tu verras clair
    pour enlever la paille qui est dans l’œil de ton frère. »

        – Acclamons la Parole de Dieu.