Paroisses Nancy-Sud

Le jour-phare du Chrétien

Écrit par 

Le jour-phare du Chrétien

Oui vraiment, Dieu ne se moque pas de nous! Il nous demande, à nous ses créatures, de L'aimer! Rien que cela... Nous avons beau être, au fond, de touts petits "stroumpfs" dans l'univers, nous avons, en nous -qu'on le ressente ou non- la capacité d'aimer Dieu!... un peu fou, non? Et pourtant, c'est vrai!

Un hymne de la prière de l'Eglise -qu'on nomme aussi Liturgie des Heures- précise:

"Qui donc est Dieu que nul ne peut aimer s'il n'aime l'homme?

Qui donc est Dieu qu'on peut si fort blesser en blessant l'homme?

Pourtant, cela n'aura échappé à personne: nul n'aime tout le monde, et avec en prime de nobles sentiments, des débordements d'affection ou d'estime...C'est entendu. Même si nous faisons deux pas en avant, un pas en arrière, ne craignons pas de répéter ces pas de progression. Dieu voit les petites marches que nous gravissons pour apprendre à mieux aimer, de manière complémentaire: Lui, nous-même, notre prochain.

Comme les repas que nous prenons régulièrement, que nous répétons pour nous nous nourrir, n'hésitons pas à "répéter" -à renouveler- chaque dimanche notre participation à l'Eucharistie. Le Dimanche...le jour-phare du chrétien, le jour de l'Eucharistie qui rassemble et relance le peuple de Dieu, le premier jour de chaque semaine, le jour de la Résurrection du Christ qui nous a aimés jusqu'au bout. Jusqu'à prendre tout sur lui, sur ses épaules, en y incluant la mort elle-même. Il l'a fait dans l'Histoire et pour toute l'Histoire, pour être, Lui le Ressuscité, le dernier mot de nos histoires compliquées, le dernier mot de toute l'Histoire. Mais attention, pas sans nous, pas sans notre adhésion qui peut en emporter bien d'autres.

Aujourd'hui, le Christ se répand, à l'image de son sang versé et répandu, pour être notre vie, pour nous donner du souffle, son souffle, son Esprit Saint consolateur et vivifiant, cet amour éternel qui ne demande qu'à jaillir de nos coeurs.

p. Marc