Paroisses Nancy-Sud

104ème Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié

Écrit par 

104ème Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié - 14 janvier 2018

« L’immigré qui réside avec vous sera parmi vous comme un compatriote, et tu l’aimeras comme toi-même. » (Lv 19,34)

 

Dans nos vies de tous les jours, dans notre ville, notre village, notre quartier, dans les commerces, dans les transports, à l'église, nous croisons des personnes du monde entier, parfois sans les voir ou en ignorant leur histoire. Savons-nous que dans deux communes de notre secteur pastoral se trouvent des lieux d'accueil et d'hébergement de migrants, de demandeurs d'asile ?

Le message du Pape François, pour la Journée Mondiale du Migrant, s'articule autour de quatre verbes : accueillir, protéger, promouvoir et intégrer, pour nous inviter à oser le chemin de la rencontre.

Accueillir, c’est recevoir une personne, lui souhaiter la bienvenue sans en avoir peur, sans juger ses différences, dans le respect de son vécu. Un bonjour, un sourire, peuvent réconforter et donner envie de mieux se connaître

Protéger les adultes migrants ou réfugiés, c’est les informer sur leurs droits et leurs devoirs, leur permettre d’être défendus par la justice et leur donner la possibilité d'être en situation régulière. C'est accueillir les mineurs dans des conditions dignes et leur permettre d'être scolarisés.

Promouvoir, c’est repérer les compétences, mettre en valeur les talents, donner l’occasion d’en faire preuve. Chaque migrant et réfugié doit pouvoir travailler, vivre sa religion, mais aussi avoir la possibilité que sa famille le rejoigne dans son nouveau pays de vie.

Intégrer, ce n'est pas assimiler en oubliant les identités culturelles, c'est s’ouvrir à l'autre pour accepter et comprendre les différences, c’est favoriser les échanges interculturels et les processus d’intégration.

Tout immigré qui frappe à notre porte est une occasion de rencontre avec Jésus-Christ, qui s’identifie à l’étranger de toute époque, accueilli ou rejeté (Mt 25, 35.43).

Le Seigneur confie à notre sollicitude tout être humain contraint de quitter sa patrie à la recherche d’un avenir meilleur.

 

Des membres du collectif ''Les amis du Bonsaï''