Paroisses Nancy-Sud

La joie d'être pardonné

Écrit par 

La joie d'être pardonné

Le 23 mars après-midi, aux salles paroissiales de Jarville, saisissez l'occasion, expérimentez la joie du pardon !

Non que ce pardon soit toujours simple, non qu'il soit toujours facile ou rapide à recevoir ou à donner, mais parce qu'il en est un qui peut grandement nous y aider : Jésus, le Fils de Dieu. Lui sait de quoi nous sommes pétris. Il connaît nos blessures, nos pesanteurs, nos remords, nos ressentiments, nos esprits humiliés... Voilà bien tout ce qu'il nous supplie de lui présenter.

Le Christ ne nous lâche pas en rase-campagne : Il sait passer par des médiations, celle de notre intelligence qui peut s'efforcer de mieux comprendre les causes de nos conflits, celle des témoins qui racontent comment, eux, ont pu se délivrer de leurs fardeaux. Ce sont de tels témoins que nous pourrons écouter grâce à de courtes vidéos suivies d'échanges en petits groupes. Les enfants et les jeunes auront leurs propres temps, sous forme de jeux. Enfin, tous, nous pourrons célébrer Dieu miséricordieux, recevoir son pardon et la force de repartir, la force de se savoir aimé, refait à neuf, restauré !

En ce deuxième dimanche de carême, c'est une telle profusion que nous contemplons : celle de cet Amour créateur et rédempteur. Abondance qui nous dépasse infiniment... « Regarde le ciel, et compte les étoiles, si tu le peux…» Gn 15, 5). « Si tu le peux »… C'est vrai, nous ne le pouvons pas. On ne peut pas compter le nombre des étoiles. On ne peut pas plus mesurer le pardon de Dieu. Par contre, nous pouvons accueillir. Recevoir humblement... ce ciel et ce monde, les nuits et les jours, nous-mêmes...Créés. Et recréés. Car oui, quand le Seigneur donne son pardon, il nous fait Homme nouveau. Déjà Il nous transfigure. C'est une nouvelle création qui est en cours d'enfantement. L'œuvre de l'Esprit Saint est un labeur en nous (Pape François). Ne craignons pas ces douleurs d'enfantement dont parle St Paul et que nous rappelle le pape François pour ce carême 2019.

La joie, non feinte ni forcée, jaillira d'un tel accueil : nous sommes des personnes sauvées et qui se laissent guider par l'Esprit-Saint.1

1Message du pape François pour le carême 2019.

Père Marc Haeussler