Paroisses Nancy-Sud

Que viens-tu voir à la crèche

Écrit par 

Que viens-tu voir à la crèche ?

Que viens-tu voir à la crèche ? Que viens-tu y chercher ? Penses-y bien, car ce que tu y trouveras sera à la mesure de ce que tu y auras cherché. Un peu de silence sacré dans la nuit ? Un attendrissant poupon entre le bœuf et l’âne gris ?

En vérité, tu viens voir Dieu.

Dieu est là, vraiment là. Ce bébé blotti dans la mangeoire, offert au monde, c’est Lui. Dieu est là, tout petit devant toi. Dieu est là, sans majesté et sans éclairs, sans fureur et sans tonnerre. Dieu est là, vraiment là, et il n’y a plus à Le chercher d’abord dans le ciel lointain, dans l’au-delà, car Il se met à exister sur notre terre.

Nous Le croyions retranché dans son éternité, Dieu, ne laissant Sa béatitude que pour un bref regard curieux vers le monde et vers le temps qui suivrait son cours loin, très loin au-dessous de Lui, et divine surprise ! Dieu se fait l’un de nous. Ce nourrisson n’est autre que Celui Qui a fait toute chose et Qui tient tout dans Sa main, et Le voilà dans le monde et dans l’histoire, directement concerné par tout ce qui s’y trame de grand, de beau, de triste, de douloureux.

Imaginons un instant que, rien qu’un jour, l’homme le plus puissant du monde vienne partager la vie simple des simples gens... il y a ici bien davantage, et pour toujours. 

« Proclamer que c’est Noël, c’est dire équivalemment que, par son Verbe fait chair, Dieu a dit son dernier mot, le plus profond et le plus beau de tous, qu’il l’a inséré au cœur du monde, et que jamais il ne pourra le reprendre, parce qu’il est une action décisive de Dieu, parce qu’il est Dieu lui-même dans le monde. Et ce mot n’est autre que celui-ci : “Ô monde, je t’aime ! Ô homme, je t’aime !” » (Karl Rahner, théologien allemand)

 

Alexandre-Marie Valder, diacre.