Paroisses Nancy-Sud

Edito (163)

Ce dimanche, des enfants de notre paroisse font leur profession de foi solennelle ; d'autres vont communier pour la première fois. C'est un grand moment de joie pour eux, pour leur famille mais aussi pour toute la paroisse.  Pour chacun de ces enfants, c'est un nouveau pas dans la vie chrétienne. Ce n'est pas simplement un temps de fêtes, mais bien une étape importante dans leur croissance humaine et spirituelle. C'est la croissance normale de leur vie chrétienne qui a débuté le jour de leur baptême. Aussi comme Saint-Paul, dans la deuxième lecture, je voudrais redire à chacun : « Frères, soyez dans la joie, cherchez la perfection, encouragez-vous, soyez d'accord entre vous, vivez en paix, et le Dieu d'amour et de paix sera avec vous. Exprimez votre amitié en échangeant le baiser de paix. Tous les fidèles vous disent leur amitié. Que la grâce du Seigneur Jésus Christ, l'amour de Dieu et la communion de l'Esprit Saint soient avec vous tous».

Pour comprendre l'enjeu de cette démarche vécue par les enfants de la paroisse, il nous faut revenir à la source même de notre foi : Jésus-Christ mort et ressuscité pour nous. Notre foi s’enracine dans un événement historique. Notre foi n'est ni une invention humaine, ni le fruit d'une imagination débordante, elle est une révélation, dont Dieu a l'initiative et à laquelle nous sommes invités à répondre. C'est ce que Saint Jean nous rappelle dans l'Évangile de ce jour : « Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique : ainsi tout homme qui croit en lui ne périra pas, mais il obtiendra la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. Celui qui croit en lui échappe au Jugement, celui qui ne veut pas croire est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu ».

Père Philippe Gauer, curé

Page 4 sur 4