Paroisses Nancy-Sud

Saint François de Sales

Saint FrancoisFils d'une noble famille savoyarde restée catholique en pays calviniste, François de Sales était destiné à une brillante carrière juridique. Son père l'envoie étudier à Paris. Mais il y découvre la théologie et les problèmes de la prédestination, soulevés par les calvinistes. Scrupuleux, il se croit prédestiné à être damné. Le désespoir le submerge jusqu'au jour où il découvre le "Souvenez-vous", la prière mariale attribuée à saint Bernard (le texte peut être téléchargé en bas de cet article). Il retrouve la paix et ce sera l'un des grands messages de sa vie quand il pacifiera sainte Jeanne de Chantal, puis quand il écrira son "Introduction à la vie dévote".

Prêtre, puis évêque de Genève, il réside à Annecy, car Genève est la "Rome" des calvinistes. Alors que la résistance à l’influence du protestantisme se fait encore par les armes, saint François de Sales prône une défense toute autre : « C’est par la charité qu’il faut ébranler les murs de Genève, par la charité qu’il faut l’envahir, par la charité qu’il faut la recouvrer […]. Je ne vous propose ni le fer, ni cette poudre dont l’odeur et la saveur rappellent la fournaise infernale […]. C’est par nous-mêmes que nous devons repousser l’ennemi […], par l’exemple et la sainteté de notre vie […]. Il faut renverser les murs de Genève par des prières ardentes et livrer l’assaut par la charité fraternelle. »

Il fréquente les plus grands esprits catholiques de l'époque, introduit en France la réforme des carmels initiée par sainte Thérèse d'Avila, la fondation de l'Oratoire français par Pierre de Bérulle (1611) - l'Oratoire avait été fondé à Rome en 1564 par saint Philippe Néri.

Lui-même fonde l'Ordre des Visitandines pour mettre la vie religieuse à la portée des femmes de faible santé.

Son Introduction à la vie dévote est un ouvrage qui s'adresse à chaque baptisé. Il y rappelle que tout laïc peut se sanctifier en faisant joyeusement son devoir d'état, en lequel s'exprime la volonté de Dieu.

Il ne s’épargne rien pour annoncer l’Evangile: ni visites dans son diocèse, ni catéchèses des petits enfants, ni visites aux condamnés, ni voyages apostoliques...Il entreprend d'écrire des lettres personnelles aux gens qu'il ne peut atteindre. Puis il fait appel à l'imprimerie pour éditer des textes qu'il placarde dans les endroits publics et distribue sous les portes. Ces publications périodiques imprimées sont considérées comme le premier "journal" catholique du monde, et c’est pourquoi François de Sales est le patron des journalistes. Furent ainsi publiés les Méditations, les Épîtres à Messieurs de Thonon et les Controverses. Et pour toucher les illettrés, il se met à prêcher sur les places, au milieu des marchés...

Il est le saint patron des sourds-muets parce qu'il a pris sous sa protection pendant 17 ans (jusqu'à sa mort) le sourd-muet Martin, et l'a lui-même patiemment enseigné et catéchisé.

Il est célébré le 24 janvier, jour de sa mise au tombeau à Annecy.

Le pape Benoît XVI a consacré son audience générale du 02 mars 2011 à saint François de Sales. Le texte de l’audience peut être téléchargé à la fin de l’article.